VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

EVENEMENT 006 ◭ Enterrement de Malphéda
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ

star : Moi-même
crédit : Domina.
lettres postées : 1252
date d'entrée : 28/03/2010



Message Posté Sam 22 Sep - 12:53.

événement oo6 – saison 2
SUJET GLOBAL

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 7 Oct - 15:53.
C’est vrai, j’étais venu, au cas où, en cas de pépin. C’est vrai, je n’avais rien à faire ici. C’est vrai, je ne m’attendais pas à tomber sur qui que ce soit qui me connaissait dans cette foule… Tout simplement parce qu’il y avait énormément de gens. J’avais écouté, discours après discours prenant le soin de rester à l’écart de tout ça. Je ne connaissais pas la vieille, j’étais juste là parce que… Non, encore maintenant, j’ignorais pourquoi j’étais là. Je m’étais justifié en me disant qu’en cas de souci, je pourrais peut-être faire quelque chose. J’avais d’ailleurs l’impression d’être un putain d’oiseau de mauvais augure.

D’abord la pluie… Rien de très surprenant vu la saison et puis, nous étions en Angleterre, ça n’était pas comme si nous ne nous y connaissions pas en humidité. Bien entendu, les parapluies s’ouvraient et bien entendu moi, j’étais parti sans. Ce genre de trucs m’emmerdait plus qu’autre chose en général. Je serais trempé, rien d’exceptionnel non plus de ce côté-là.
Ce qui était plus inquiétant, c’était l’extinction soudaine des chandelles éternelles. Elles n’étaient pas censées s’éteindre… Les phénomènes étranges, j’en avais ma claque, par-dessus la tête. Rien n’était fini, rien du tout. Il fallait se rendre à l’évidence. Et comme si ça n’était pas suffisant, voilà que l’ambassadeur français valdinguait plus loin et que le cercueil de la vieille bougeait. Ma claque… ras le bol.
Aussi, quand January me demanda de la suivre, je le fis. Non seulement parce que malgré mon caractère de merde, je n’étais pas un lâcheur, mais aussi parce qu’elle était une amie, en quelque sorte. Après tout, elle me raccommodait régulièrement. Je ne connaissais aucune des personnes à qui elle s’adressa, je fermais donc mon bec passant à coté sans les regarder. Là, ce qui m’importait, c’était de faire quelque chose même si dans le fond, je n’avais vraiment rien à faire là.

Avant que j’ai pu agir ou répondre quoi que ce soit à son interrogation, January lança son sort. Amusant quand on savait que c’était moi qui agissais sans réfléchir d’habitude. Par mesure de sécurité, je lançais un Protego juste derrière pour nous protéger tous les deux. On avait trop souvent constaté que certaines choses ou même sortilèges pouvaient vous revenir en pleine figure. De lus, si ça ne marchait pas, mieux valait s’attendre à un coup fourré supplémentaire. Si j’étais parano ? Peut-être un peu dans ces cas-là… mais mieux valait prévenir que guérir pour le coup.
J’admets que ma priorité aurait dû être de protéger le boss mais… je n’étais pas censé le connaître donc j’agissais comme tel. Je ne l’avais jamais rencontré en personne mais il n’empêchait qu’il valait mieux savoir qui était qui si on voulait éviter d’y laisser sa peau ou sa raison. Voilà pourquoi je me concentrais sur nous deux et sur personne d’autres.

Quoi qu’il en soit, dans cette histoire, j’espérais ne pas devoir utiliser des sorts un peu plus extrêmes. Les sortilèges, c’étaient mon rayon, la défense contre les forces du mal aussi mais je manquais de pratique depuis la fin de la guerre dans ce domaine. Vous me direz, c’est comme le vol en balais, ça s’oublie pas, sauf que moi, sur un balais, c’était hors de question. Ça n’était malgré tout, pas tout à fait faux mais la pratique restait quand même le meilleur moyen de rester au top et je n’avais pas pratiqué ce genre de sortilège depuis un petit moment.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ

star : Moi-même
crédit : Domina.
lettres postées : 1252
date d'entrée : 28/03/2010



Message Posté Dim 7 Oct - 17:17.
La Chef de l'Ordre Alpha venait de jeter un sortilège sur le cercueil de Malphéda Graymalkin. Certains sorciers se mirent à crier, s'attendant à une nouvelle riposte de l'entité inconnue. Mais contre toute attente, le sortilège toucha sa cible, et des soupirs de soulagement se firent entendre dans la foule paniquée. Soulagement qui ne fut que de courte durée.

C'était comme si le cercueil avait absorbé le sortilège et l'avait gardé en lui le temps que les effets du Protego lancé par Nosten se terminent. En un clin d'oeil, le Finite Incantatem venait de traverser l'allée en frappant le jeune homme en pleine poitrine. De nouveaux, les cris transpercèrent le silence qui s'était installé et certains sorciers transplanaient déjà pour échapper au cercueil fou.

Tous les yeux étaient désormais rivés sur Nosten qui agonisait, à terre. Mais de nouveaux cris retentirent lorsque les sorciers se rendirent compte que le cercueil... flottait.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 9 Oct - 2:39.
Un enterrement. Quoi de plus long, de plus déprimant et de plus triste qu’un enterrement? Tu n’aurais su le dire. Simplement, tu voulais rendre hommage à cette femme que tu admirais, cette femme qui avait eu tant d’influence sur la capitale. Une grande femme. Une vraie femme. Alors, toute de noir vêtue, tu t’étais rendue à l’enterrement, même si tu détestais ces cérémonies qui étaient longues pour rien, emplies de deuil et de mines tristes. Tu avais beaucoup de respect pour la famille Graymalkin, et c’était l’une des raisons qui t’avaient poussée à t’y rendre, pour être là. Pas nécessairement pour dire quelque chose, tu étais loin de bien connaître Malphéda Graymalkin, mais juste pour être là. Juste pour faire acte de présence et ainsi démontrer que tu respectais cette femme, et que tu avais pris la peine de te pointer à son enterrement pour lui rendre un dernier hommage. Tu ne pleurais pas. Évidemment pas. Tu n’étais pas triste. Comment pouvais-tu réellement prétendre être triste si tu ne la connaissais même pas personnellement? Tu trouvais cela dommage, certes. C’était une grosse perte pour Londres, qui perdait une femme exceptionnelle et difficilement remplaçable. Mais vous alliez vous en remettre. Vous vous remettiez toujours de toutes les catastrophes qui vous tombaient sur la tête, sans mauvais jeu de mot.

Droite, le visage impénétrable, tu observais les évènements qui se déroulaient sous tes yeux. Les discours qui s’enchaînaient, les gens qui se laissaient aller à une larme ou deux. Tu observais tout ça, sous ta froideur habituelle, ne laissant transparaître aucune émotion. Tu n’aurais su quelle émotion faire transparaître de toute façon, alors tu préférais être neutre. Aucune émotion, c’était parfait, ça t’allait bien au teint. Tu observais, telle la spectatrice que tu étais. Tu écoutais, malgré ton peu d’intérêt pour la chose. C’était triste. C’était touchant. Et même toi, à travers tous ces discours émouvants, tu finis par ressentir un petit pincement au cœur. Il fallait le faire, quand même. Mais Malphéda, ce n’était pas n’importe qui. Tu admirais son franc parlé, tu l’admirais tout court, en fait, pour de nombreuses choses. Et même si tu ne l’avouerais probablement jamais, tu avais besoin d’être là, que ce soit pendant cinq minutes ou pendant la cérémonie au complet, juste pour faire acte de présence. Ça te faisait du bien. Ça te donnait l’impression que c’était la chose à faire.

Il commence à pleuvoir. Génial. Tu sors ton parapluie – tu avais tout prévu, quand même – et tu tentes d’écouter les discours qui se continuent tant bien que mal. Tu remarques que les chandelles au-dessus de ta tête se sont éteintes, ce qui est déjà étrange. Mais ce qui est encore plus étrange, c’est le mouvement que tu crois voir dans le cercueil de cette femme tant admirée. L’homme qui prononçait son discours est projeté en arrière et tu te lèves vivement, prête à lancer un sortilège quelconque sur ce qu’il y a dans le cercueil. Un Finite Incantatem se fait entendre et tu approuves silencieusement. C’est probablement la meilleure chose à faire. Enfin, jusqu’à ce qu’il aille frapper violemment Nosten dans la poitrine et que le pauvre se mette à agoniser sur le sol. Merde. Puis, encore pire, le cercueil se met à flotter dans les airs. Merveilleux. Même cette femme respectable n’aura pas le droit à un enterrement comme il se doit, un vrai de vrai ou rien ne bouge et où les discours sont émouvants, sans être interrompus par un cercueil qui bouge ou qui lévite. C’était à rien n’y comprendre. Tu observes le cercueil quelques instants, complètement figée. Puis tu reprends tes esprits. Plus personne ne s’occupait du pauvre Nosten agonisant, et tu te fraies donc un passage entre les sorciers regardant le ciel, les yeux grands ouverts. « Excusez-moi… Pardon… Je suis désolée… » Tu marmonnes des formules de politesse alors que tu tentes d’atteindre ton petit protégé. Tu n’es pas trop sûre de ce que tu t’en vas faire en ce moment, mais tu sais que c’est la meilleure chose à faire. Même si ce qui risque de se passer à l’enterrement risque d’être encore plus intéressant, pour une fois, c’est ton côté maternel qui, étrangement, prend le dessus de celui qui raffole des ragots. Tu attrapes donc la main de Nosten, tu la serres très fort et vous transplanez ensemble à l’hôpital. Juste au cas où.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 10 Oct - 13:45.
Il y a ces moments où tout équilibre parait impossible, comme si ce seul mot paraissait presque irréel. Le monde avait pourtant connu la paix. Des sourires, des rires et des larmes. Des évènements passés qui ne devaient plus redevenir des problèmes d’actualité. Ils allaient payer la paix. Dans chacun de leur rêve, dans chacune de leur pensée, dans chacun de leur souvenir. Une marque indélébile. Rien ne pouvait les soigner tant les blessures étaient profondes. Sourires pour recouvrir les peines et regrets. Rires pour recouvrir les trahisons. Tout était faux et la vie leur retombait dessus. Coup de poignard en pleine poitrine, choc et surprise. Chacun se prenait une gifle en pleine figure en voyant que la paix n’était rien. Et l’Organisation secrète n’était que la première étape ? L’Homme sombrait peu à peu dans sa folie. Ils s’entretuaient comme des bêtes, ne pensaient pas aux bons moments que pouvaient leur procurer la vie, et allaient le payer. Cher. Idée stupide en pensant que tout allait bien. Tout ne va bien que chez les autres. Ce monde que l’on méprise tant on le jalouse. Et pourtant, personne n’y arrive. Personne ne sourit véritablement. La pluie tombe, les larmes aussi. Plus de sourires apparents. Ils retombent sur terre. Rien n’est beau. Tout fini par chuter un jour, même l’une des plus grandes dames qu’ils avaient connue. Alors, ils réalisent que tout peut être atteint, même ceux qui paraissent inaccessibles, comme si la mort ne pouvait pas atteindre les héros. Douce illusion qu’ils créent. Ils se perdent dans leurs fantasmes et en oublient presque la réalité. Le soleil laisse le froid. La vie laisse la mort. L’espoir d’une nouvelle société unie laisse le déchirement. Contre Gabriel, la championne serrait un peu plus sa veste contre la peau nue de ses épaules. Quelle idée de venir les épaules non couvertes au mois d’octobre. La tête en l’air, elle avait cette mauvaise habitude d’avoir la tête en l’air. Elle passait sa main dans le dos de son ami et s’éloignait de la tombe. Encore une fois, tout rechutait. Rien n’allait se passer comme prévu. La pauvre dame ne pouvait pas se reposer comme il se doit ? « Reste là, ok ? Ca va bien se passer, je suis sûre que ce n’est qu’une mauvaise blague. » Enora esquissait un sourire à January. Simple politesse ? Pour une fois non. Elle était simplement rassurée de la voir auprès d’elle. Si entre Tyler et elle rien n’était simple, elle commençait à vraiment apprécier sa famille, aussi bien William qui l’avait accueillie et conseillée, mais aussi January qui était de moins en moins agressive. Peut-être qu’avec le temps, elles allaient finalement ne plus se battre sans raison ? Pour une fois, elle n’allait pas prendre parti à ce combat qui lui était proposé. Elle allait rester en retrait et allait laisser faire les autres. La tête sur l’épaule de gabriel, elle observait sans rien dire, bien que cette situation lui fasse peur. Les sorts s’enchainaient sur le cercueil, et elle ne bougeait pas, incapable de faire le moindre geste. Depuis la guerre, elle n’avait plus vu de sortilège, elle n’en avait plus lancé. Hors de question de faire de la magie tant les souvenirs qu’elle avait la détruisaient peu à peu. Les yeux plongés dans le vide, elle pouvait revoir Ariel, Kurt, Matvei, Tyler, les arbres, la pluie qui tombait sur tout son corps, inondant ses vêtements qui semblaient alors peser deux tonnes. Elle n’avait rien oublié. Elle n’avait pas changé. Elle n’allait jamais oublier. Un cri, deux cris, la championne revenait enfin à elle et voyait Nosten étalé sur le sol, touché par un sortilège. D’où venait-il ? Il fallait vraiment qu’elle se réveille. Le froid ne la touchait plus. Elle ne sentait plus rien. A part cette peur immense qui lui prenait au cœur. Elle avait perdu une personne à Poudlard durant la bataille, et Nosten le lui rappelait avec ses cris de douleur. Un pas en avant, elle s’approchait du garçon et réfléchissait à une solution. Ses sept années à Poudlard allaient peut être enfin lui servir ? Perdue dans les pages de ses bouquins qui défilaient dans sa tête, elle redressa la tête et tomba en arrière. Le cercueil flottait dans les airs. Tétanisée, la championne ne semblait ne plus pouvoir bouger, fixant l’objet en question. Aucune larme, aucun cri, aucun frisson. Elle ne bougeait plus. Ne remarquant même pas que Lia avait emporté Nosten.
avatar
Gabriel J. Hemingway
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université
informations
J'étudie à l'université

star : Ash Stymest
crédit : (c) sheeran. & Meijy
lettres postées : 265
date d'entrée : 31/08/2012

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Ven 12 Oct - 18:43.
Dans la vie rien n’était jamais tout tracé. Des imprévus arrivaient toujours en cours de route, et on ne pouvait pas les éviter. C’était comme ça, il fallait faire avec. Tants d’imprévus étaient déjà survenus dans sa vie. Sa naissance, son destin… Tous cela sont des choses qu’il ne pensait pas possible, irréalisable. Et pourtant il était là. Il y était arrivé. Bien sûr ça n’avait pas été chose facile, long de la. Il en avait fait des sacrifices. Il en avait passé des nuits de doute, à se demander si ça vie avait un sens, s’il ne ferait pas mieux d’y mettre fin. Mais il s’était toujours rappelé, au fond de lui que ces obstacles importaient peu. Ils n’étaient pas là pour nous faire du mal ou nous détruire. Non, ils sont là pour nous rendre plus fort, et plus à même d’avancer dans la vie. Oui, il avait compris cela, et voilà pourquoi il s’était toujours battu. Sa vie était une lutte permanente, et même si cela le fatiguait, il ne baissait jamais les bras. Car toutes ses épreuves le rendaient plus fort, et faisaient de lui l’homme qu’il était aujourd’hui. Et cet enterrement était l’une de ces épreuves.

Les cris fusaient de tous les côtés. La panique avait gagné l’assemblée. Mais il restait de marbre, comme perdu dans toute cette pagaille. Il ne vit même pas le petit sourire que January lui lança, ou encore le fait que plusieurs personnes se précipitaient sur le cercueil. La chose qui lui semblait réel en cet instant, c’était Enora. Il pouvait sentir sa tête sur son épaule, et cela le rassurait. Il avait été seul trop longtemps. Cette présence amicale lui faisait le plus grand bien, et le ressourçait. Soudain un bruit, des cris qui repartaient de plus belle. Il sortit de son état second. C’était bien réel. Tout cela était réel. Il devait faire quelque chose, ne serait-ce que pour aider. Nosten était à terre. Il ne l’avait jamais vu auparavant, mais cela le toucha. Il suivit Enora près du corps. Les souvenirs de la bataille lui remontèrent à la mémoire. L’horreur que Poudlard avait vécu. La situation présente lui rappelait cela. Il ne remarqua même pas que Nosten et Lia avaient transplanés.

La pluie ne cessait de tomber. Le cimetière se vidait petit à petit. Les gens prenaient peur, et il pouvait les comprendre. Il avait eu peur lui aussi. Il avait eu envie de fuir, mais il l’avait trop fait. Sa vie n’avait été qu’une succession de fuite. Il ne voulait pas voir la réalité en face. Mais il ne comptait aller nulle part aujourd’hui. Le cercueil flottait. Il ne pouvait pas détacher son regard de celui-ci. Il était comme hypnotisé. Il pouvait sentir la championne de Poudlard trembler à ses côtés. Il la serra contre lui. C’était la seule chose qu’il pouvait faire maintenant, la rassurer. « Tout va bien se passer… » Cela n’allait pas être le cas, bien entendu, mais il espérait au fond de lui que cette situation s’arrange. Il jeta un coup d’œil à January. Elle était probablement la seule personne à pouvoir faire quelque chose ici. La seule qui n’avait pas perdu ses moyens…
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 14 Oct - 11:23.
Des chandelles éternelles qui s’éteignent, des ambassadeurs qui volent… Voilà un enterrement que je n’étais pas prêt d’oublier. Il n’empêche, si quelqu’un d’autre que January s’était avancé, je n’aurais peut-être pas suivi. À moins que ce quelqu’un d’autres fut un ami. Ou alors, restait la possibilité qu’on m’y ait poussé. Mais non, j’y étais allé, au cas où…

Finite Incantatem… Protego… Et quelques secondes plus tard… Un choc puis la douleur. Retour de sort. Voilà tout ce qui m’était venu à l’esprit, du moins, juste avant que la douleur ne me cloue sur place, incapable de bouger. Je crois que j’ai crié ou alors peut-être était-ce les autres. Les gens autour. Crever dans un cimetière… c’était con comme mort. J’aurais encore préféré clamser en me battant contre l’OS ou je ne sais pas, en tentant de refroidir mon père. Au lieu de ça, j’agonisais dans un foutu cimetière. À l’enterrement de quelqu’un que je n’avais pas connu sauf de nom et de réputation. Tu parles d’une fin à chier. Ceci dit, ça collait assez bien à la qualité de mon existence.
J’aurais pensé à tout ça si seulement j’en étais capable sauf qu’il n’y avait que la douleur et rien d’autre. J’étais persuadé que j’allais crever là. J’avais jamais compté sur personne pour me sauver la peau mis à part Adélaïde. C’était pas comme si je m’attendais à ce qu’on me ramasse et qu’on tente de me sauver. J’étais clairement un futur cadavre.

Et puis j’ai senti un contact, je crois… Je pense que je voulais juste y rester, ne plus souffrir en tout cas. J’ai tourné la tête, j’étais quand même sûr de sentir quelque chose sur ma main. Une sensation ridicule comparée à la douleur. D’autant que j’avais l’impression de ne plus vraiment enregistrer ce qui se passait autour. Quand bien même. Si j’avais été lucide, je n’en aurais rien eu à foutre. Mon bon sens m’aurait sans doute dit de me tirer, comme à eux. Mais au moins, ce n’est pas January qui avait pris le retour de sort. Cher entité, que de bon sens d’avoir frappé le voyou.
Dans mon champ de vision, je distingue vaguement des gens que j’ai dû croiser une fois ou deux. J’avais l’impression de reconnaître Lia. Mais j’devais me tromper. Lia ici ? Bah… j’y étais bien venu moi. C’était intéressant d’halluciner de la sorte. On voit de drôle de choses quand la douleur nous fait perdre la tête.
Perdre la tête… intéressant. Encore plus s’entend. J’avais déjà perdu la tête quand j’étais môme. C’était différent pourtant. Plus violent. Peut-être parce que j’étais en colère en même temps ? Ou alors je n’arrivais peut-être plus à faire la différence. J’avais le cerveau embrouillé. J’étais sûrement foutu alors c’était pas trop grave.

Changement de décors, de bruits, d’odeurs… J’ai dû clamser.
avatar
January D. Lockhart
this is the wizzarding world of
J'ai un autre job
informations
J'ai un autre job

star : Jennifer Lawrence
crédit : Mystique.
lettres postées : 443
date d'entrée : 01/03/2010



Message Posté Ven 9 Nov - 19:25.
Et il se passa quelque chose que je n’avais pas prévu. Non seulement le sort que j’avais lancé ricocha, mais en plus, c’est Nosten qu’il choisit d’attaquer. Ce qui était vraiment étrange pour un finite incantatem. Sans réfléchir, je m’agenouillais auprès de Nosten. J’étais infirmière. Je savais ce qu’il fallait faire. Une jeune femme arrive pour nous aider. Je fronçais les sourcils.

« Vous le connaissez ? »

Aucune réponse. Mais à en juger par son comportement, ils devaient être proches. J’aurais pu lui dire que j’étais infirmière. J’aurais pu lui dire que j’allais pouvoir l’aider. Mais en réalité, je suis restée murée dans un silence. Un silence lâche. Parce que tout ça, c’était de ma faute. Si j’étais allée voir de plus près, Nosten n’aurait pas été blessé. Ils transplanèrent sans que je ne puisse rien faire d’autre. J’avais l’air conne, assise, au milieu d’un cimetière, en plein cœur d’une cérémonie. Mais je n’avais pas la force de me relever. Pour la première fois depuis longtemps, j’avais peur. J’avais peur parce que je ne faisais plus confiance à la magie. Ma propre nature me trahissait. Et le monde s’effondrait autour de nous sans qu’on ne sache quoi faire. En regardant les autres, je me rendis compte qu’on était tous complètement dépassés par ces nouvelles forces qu’on ne comprenait pas.

Stupeur. Soupirs de surprise. Exclamations. Tous les regards se tournent vers la même chose : le cercueil. Et moi aussi je me retourne. Il flotte. Je fronce les sourcils. Par réflexe, j’inspecte la foule. Et si quelqu’un s’amusait à faire tourner cet enterrement en une fête sordide ? Mais ils ont tous la même expression sur leur visage. La peur, figée, face à la mort qui n’avait plus de sens. Sûre de moi, je me relevais. Personne n’osait rien faire. Comme depuis la fin de la guerre, on regardait, tous, les catastrophes s’enchaîner sans jamais agir. Les yeux exorbités, la bouche entrouverte, l’avançais d’une démarche fébrile vers le cercueil flottant. J’allais à la rencontre de la mort.

_________________
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ

star : Moi-même
crédit : Domina.
lettres postées : 1252
date d'entrée : 28/03/2010



Message Posté Ven 9 Nov - 21:19.
La panique s'installait progressivement dans les rangs. Le cercueil continuait de flotter, et personne ne comprenait pourquoi. Peut-être parce qu'il n'y avait rien à comprendre. C'était du jamais vu. Si, dans l'Histoire de la magie, les enterrements des sorciers avaient souvent donné lieu à des situations pour le moins incongrues, jamais un cercueil ne s'était mis à flotter. Jamais un cercueil n'avait renvoyé un finite incantatem sur un sorcier. Quelque chose d'anormal se déroulait. Quelque chose de grave.

Une infirmière de l'hôpital s'avançait en silence vers le cercueil que tout le monde fuyait. January Lockhart. Chef de l'Ordre Alpha. La même qui a lancé le finite incantatem. Il n'y a pas droit à l'erreur. « Je ne ferai pas ça; à ta place. »

Cette voix. La dernière que les sorciers s'attendaient à entendre.
Silence dans l'assemblée. Malphéda a parlé.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ

star : Moi-même
crédit : Domina.
lettres postées : 1252
date d'entrée : 28/03/2010



Message Posté Sam 1 Déc - 21:12.
L'événement est terminé. Malphéda Graymalkin a contracté la maladie que l'on nomme désormais la Tourmente des Âmes. Son corps est bel et bien sous terre, enterré, mais son esprit, lui, est resté coincé sur Terre et hante désormais la ville de Londres. Suite à la réussite d'une quête par une étudiante russe, le fantôme est coincé avec elle et donnera des nouvelles dans les plus brefs délais...

Dans tous les cas, l'événement s'est terminé sans faire de victime puisque le fantôme est sorti du cercueil. Le mage en charge de l'enterrement a jugé préférable de demander à tout le monde de partir et de laisser le fantôme de Malphéda avec sa famille. Merci à tous de votre participation...

Vous pouvez toujours continuer à poster mais Dominus n'est plus en charge de cet événement.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

EVENEMENT 006 ◭ Enterrement de Malphéda

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Intrigues & Events

Sujets similaires

-
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» Enterrement de notre Anaïs...
» Evenement en cours ~ Préparez vous o/
» ❧ L'ENTERREMENT DU ROI EDOUARD VI
» Un pieux enterrement

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: