VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

▲ Domina et sa boule de cristal ♣ Yolanda et Georgina
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ

star : Moi-même
crédit : Domina.
lettres postées : 1252
date d'entrée : 28/03/2010



Message Posté Mar 4 Déc - 17:58.

tahvu je suis la plus forte
Attention boule déglinguée

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Avant, le château dont vous venez tout juste d'hériter était beau. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui il est lugubre, sale, dangereux (parce que les poutres se détachent du plafond ), et en plus il est infesté de fantômes ! Ils sont pas commodes, dites... niark
Bon c'est pas grave, vous pouvez toujours faire un tour dans les jardins, les serviteurs doivent y trainer...
Oh j'ai oublié de vous dire. Ils sont morts depuis près de deux cents ans, ce sont des inferis à présent. Allez, enjoy

PS : Dominus n'interviendra pas dans ce sujet, il ne vous donne que le contexte. PNJ acceptés.

Le staff de Vulnera Samento.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 4 Jan - 17:32.
La Nuit tombait sur l’Italie. Son ciel d’encre parsemé d’étoile, animé par une lune pleine, pudiquement couverte d’un voile de nuage, ne semblait en rien présager malheur. L’air frais était sain et pur dans cette campagne profonde. Frileuse, tu t’étreins en quête de chaleur. Dans ta main une lettre au papier d’excellente facture que l’expéditeur à serti de sa fine écriture. Héritière ? Toi. En pays inconnu. De famille inconnue. A peine avais-tu eu le temps de soupçonner une blague que la désagréable sensation d’un transplanage te saisissait les tripes. Aspirée par le nombril dans un tourbillon de couleur, tu t’étais retrouvé après ce qui n’avait été que quelque secondes, dans un immense jardin rendu lugubre par des allées d’orties.

Tu relisais attentivement la missive t’ayant été adressée. Un magnifique château. De somptueux jardins. De distingués serviteurs. Oh. Levant les yeux vers l’horizon tu ne pus retenir un reniflement de dédain. La blague qu’elle était bonne. Devant toi ne s’étendait qu’une terre en jachère avec au loin, à peine discernable, ce qui devait être une bâtisse d’assez grande envergure. Sortant de ta poche un cigare, ton briquet, tu marmonnais des insultes à rendre jaloux un charretier. Et entamais une promenade entre les ronces et les orties. Charmant. Tu replis le canular, le range dans ta poche, et t’avances hasardeusement vers ce qui te semble être le seul bâtiment de la zone. Les vesprées arrivent. Rester dehors en terrain inexploré est peu recommandable. En tout cas je ne te le recommande pas.

Dans ta traversée, tes vêtements se déchirent, des égratignures de formes à quelque endroit de ton corps, tu semble entendre des bruits étranges, des grognements. Tu tire un coup sur ton cigare. Tu es partagé entre l’irritation profonde et un certain malaise, pour ne pas dire clairement l’angoisse. Tu sens une chair de poule s’installer sur tes bras…et pas qu’à cause du froid. La nuit est déjà là. Tu n’es pas encore arrivée à se qui se apparait être un château. Probablement le château de la lettre. Ton héritage. Tu ricanes. Sérieusement. Tu avais autre chose à faire que de subir ce genre d’ânerie. Auparavant tu en aurais peut-être ris. Mais là rien de ces situations n’éveillait en toi cette envie. Tu avais plutôt l’intention de trouver rapidement le coupable, le rosser puis rentrer à l’hôpital, terminer de traiter tes dossier en retard.

Crac. Derrière toi un bruit retentit. Tu te retourne brusquement. Ton cœur fait une embardée et cogne dans ta poitrine. Signe de peur. Ton angoisse prend peu à peu le pas sur tout le reste. Mais apparemment à vue d’oeil il n’y a rien…Toutefois, tu ne prends pas la peine de t’en assurer, et démarre au quart de tour une course effrénée vers la grande bâtisse. Tu as déjà eu l’occasion de regarder quelques films d’horreur moldu…et en général dès que tu entends un truc bizarre…COURS. Ne reste pas vérifier ou regarder si ce n’est pas un petit animal ou quoi que ce soit d’autre. Tu t’éloigne tu ne restes pas là, ni ne fais preuve de curiosité. Tu fuis. Surtout si il fait nuit. Il ne te reste que quelques mètres à parcourir quand du coin de l’œil tu aperçois quelqu’un. Tu songes à te stopper afin de lui parler, de lui demander de plus ample informations, des explications. Mais la pâleur morbide qu’il affiche, le sourire malsain qu’il t’adresse t’écarquillent les yeux et te font doubler l’allure. Qui c’était ? Tu ne veux même pas en savoir plus. En quelques secondes, tu es devant une porte. Pas celle d’entrée, celle de derrière. Mauvais. Tu es maintenant couverte d’égratignures plus ou moins profonde, tes vêtement autrefois luxueux n’ont plus rien de leur classe. Ta chevelure désordonnée combinée au reste ne te flatte pas. Merveilleux.

Ton cœur s’affole quand tu constates que la porte est fermée. Tu respire un grand coup essayant de te calmer. Sans attendre, tu pars à la recherche de l’entrée principale. Tu fais le tour du bâtiment. Et force est de constater qu’il n’est pas d’une primevère fraicheur. Bien qu’il ait pu être beau, il semble être à l’abandon depuis un sacré bout de temps. Tu pense vaguement que remis à neuf il pourrait être intéressant d’entre faire un autre hôpital pour animaux. Avec tout le terrain qu’il y a autour ils seraient à leur aise. Mais là tu t’égares dans tes pensée, reviens sur terre. La porte d’entrée naît dans ton champ de vision et tu soupire de soulagement. Tu ne tiens pas trop à rester dans les jardins peu rassurants. Délabrée comme le reste, tu constates qu’elle est entrouverte. Trois possibilités. Soit la dernière personne étant sortie ne la pas fermée correctement. Ah ah ah trop drôle. Soit elle s’est ouverte à cause du vent ou qu’importe, elle s’est ouverte sans l’aide de quelqu’un. Soit y un individu qui a pénétré à l’intérieur dernièrement. Plutôt réjouissant. Cela pourrait être n’importe qui. Bon ou mauvais. Tu jures. Qu’est-ce que tu fais là nom de dieu. Tu rentres ou tu ne rentres pas. Depuis bientôt deux minutes tu regarde la porte, te posant la question. Noooooon ne rentre pas te cris ta conscience. Les châteaux ce n’est pas trop ton truc. Surtout qu’ils ont souvent la mauvaise réputation d’être hantés. Et même si les fantômes sont un tant soit peu inoffensif, leur seule capacité étant de vous glacer le sang, les esprits frappeurs eux peuvent se révéler désagréables. Et qui sait ce qu’il peut y avoir d’autre à l’intérieur. Purée.
Haussant les épaules, advienne que pourra, tu pousse la porte. Elle grince atrocement. Pour la discrétion bonjour. Faisant un pas en avant tu pénètre dans ce qui est un hall immense. Sombre. Tout est sombre. Pas une lumière. Il y a des odeurs de moisi et de mort dans l’air. Tu te couvre le nez. C’est angoissant comme atmosphère. Ta baguette. Tu la sort. Tu ignore si tu va vraiment l’utiliser. Cela fait un moment d’ailleurs qu’elle n’a pas servi. Pourrais-tu même jeter un petit Lumos ? Non c’est bon je rigole. Tu hésite un moment.

-Lumos


Le rayon de lumière qui sort de ta baguette t’aveugle. Ouch. Ce n’est pas le but de la manœuvre mais la magie a de drôle de réaction ces temps-ci. Tu répètes ton sort. La lumière diminue. Tu as désormais en main une lampe-torche. Tu découvre autour de toi un lieu de toute beauté malgré les toiles d’araignées immenses et la poussière qui le ternissent. Tu prends un temps d’observer, oui ce lieu pourrait être sympa. Maintenant que faire ? Ben déjà refermer la porte derrière toi. Ah non quelqu’un d’autre s’y tiens déjà.

▲ Domina et sa boule de cristal ♣ Yolanda et Georgina

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Défis/Loteries/Animations

Sujets similaires

-
» Boule de cristal et révélation [libre]
» Une boule de crystal brisée, sept ans de malheur? (pv Emily)
» Boules de cristal et feuilles de thé ~ Anyanka Vesperine Beauchamp
» Nuit de velours
» Cours n°1 ; La Boule de Cristal

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: