VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Soirée boudoir
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Sam 9 Mar - 18:35.



Soirée Boudoir
the fourth dealdy sin : luxury

★ noms des participants: Tous ceux qui veulent
★ statut du sujet: Libre/groupe
★ date: decembre 2056
★ heure: tard dans la nuit
★ météo: il fait nuit et froid
★ saison: saison 1
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: ◭ intrigue globale 2x04
★ numéro et titre de l'intrigue en cours: ◭ intrigue 2x04
★ intervention de dominus: No thanks you.
★ récompenses: Nan nan







Dernière édition par Erik G. Cressey le Dim 10 Mar - 10:26, édité 1 fois
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Sam 9 Mar - 18:36.



La salle était plongée dans une ambiance de luxure et de douceur coupable. Les lumières d’habitude multicolores se déclinaient dans un camaïeu de rose et de violets. Plus tôt dans la soirée, bien avant que le club n’ouvre ses portes, les sofas avaient été recouverts de velours d’un rose framboise damassé de fil d’argent. La musique oscillait entre un classique lascif, une pop survitaminé et un rock diablement excitant. La piste de danse était recouverte de volute blanche, les lampes modernes qui prenaient place sur les tables habituellement avaient été remplacé par des luminaires rétro qui diffusaient une lumière tamisée.
Les serveuses se déplaçaient avec légèreté aux milieux des fêtards. Elles avaient toutes revêtus un corset de soie couleur aubergine et des jupons de tulle d’une teinte un peu moins foncés et délicieusement transparent. Les serveurs eux avait revêtus un uniforme aubergine et un noueux papillon noir, les cheveux gominés de gel. Trois danseuses, recrutées spécialement pour l’occasion, évoluaient sur les tables dans un mélange de pole dance et d’effeuillage burlesque. Elles avaient interdiction formel de se déshabiller entièrement. En effet l’enjeu de cette soirée était de basculer dans la luxure et l’érotisme sans pour autant plongé dans le vulgaire, alors Erik avait été ferme avec ses employées, vendre du rêve, pas plus. Si des clients en demandaient trop, les videurs étaient habilités à les faire sortir et à le diriger vers le Scarlett Rose.
Erik était plutôt fier de son entreprise. La soirée battait son plein, les affaires étaient en forme. Il passa près du bar et observa d’un œil expert le spectacle que donnée son barman en réalisant un Unicornes Truth, un des nombreux cocktails exclusif à la maison en vente pour la modeste somme de 5 gallions. Erik jeta un coup d’œil à la carte des consommations , sans y accorder beaucoup d’attention. Il la connaissait par cœur, s’était lui qui l’avait créé. Il fit un signe au barman. Celui-ci sourit à son employeur et prépara un whisky on the rock pour son employeur. Le verre glissa le long du marbre qui recouvrait le bar, les clients qui s’étaient amassés devant le bar se reculèrent en retenant leur souffle. Le verre allait-il tomber et se fracasser par terre ? Non bien sûr que non, Erik le rattrapa d’une main ferme, rendit son sourire à son barman amusé par le show et salua les clients avant de s’éloigner.
Le choix de cette soirée boudoir pouvait paraitre surprenant. A vrai dire on était en décembre, pourquoi pas une soirée Noel ? Oui, Erik avait hésité. Lorsqu’il avait commencé à orchestrer cette soirée, elle devait avoir lieu mi-novembre, mais entre-temps, il était tombé dans un coma à Saint-Mangouste et c’était réveiller que récemment. Donc forcément c’était peut-être un peu étrange, mais Erik préférait cette version, car une soirée de noël, ça aurait rimé soit avec ridicule et une superbe bonhomme de noël rouge évoluant de manière pataude sur la piste, soit avec vulgarité et des serveuses transformées en mère noël sexy et crétines. Bref, ce n’était pas le but du Laughting Corpse.
Il se cala dans un fauteuil au fond de la salle, défit les boutons de manchette de sa chemise noire, remonta les manches sur ses avant-bras et trempa ses lèvres dans l’alcool refroidis par les glaçons. Que la soirée commence.

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 18 Mar - 19:19.



Ma première soirée à Londres. J’étais toute excitée de pouvoir enfin sortir de l’appartement d’Angelic autre que pour aller en cours ou faire des courses. J’avais besoin de me changer les idées, de m’amuser. Londres, la capitale magique, la ville où j’avais toujours voulu vivre. J’avais enfin l’occasion de goûter à la vie à laquelle j’aspirais. J’avais grandis ici, mais côté moldu par volonté de ma mère et j’avais de vague souvenirs du côté sorcier, si on ne comptait pas le chemin de traverse. Grâce à la bourse migratoire, je pourrais vivre ici un mois sur deux. Jusqu’à la fin de mes études, où je pourrais venir m’y installer définitivement.

Ce soir avait lieu la soirée Boudoir au Laughting Corpse, une boîte de nuit très en vogue tenue par un étudiant de l’Université. C’est par ce biais que j’en avais entendu parler, alors que je m’y rendais afin de visiter les locaux j’avais surpris une conversation. Il ne m’en fallait pas plus pour décider de m’y rendre, y trainant Angelic avec moi. C’était l’occasion pour nous d’apprendre à nous connaître plus, à nous amuser. Et à faire du shopping. Cette soirée à thème exigeait une tenue particulière. J’avais donc fais quelques magasins afin de trouver ce que je cherchais. J’avais opté pour un short taille haute noir à paillette agrémenté d’attache de porte jarretelle, un body en dentelle couvert par un croped tee à rayure. Quelque chose de simple et élégant à la fois. Une paire d’escarpins hauts, des gants de velours et des boucles d’oreilles pour compléter le tout. Mes cheveux avaient été bouclés pour former un carré. J’avais dans l’idée de changer de coiffure dans peu de temps, peut-être une couleur. La capitale me donnait envie d’apporter un peu de folie dans ma vie.

Je passais une dernière fois mon rouge sur mes lèvres avant d’enfiler mon trench, et de prendre mon sac. Angelic me rejoindrait plus tard. J’avais tellement hâte d’être à la soirée, que rapidement j’arrivais sur le lieu-dit. Tout juste majeure je pu entrer sans encombre. Et je me stoppais à peine entrée. C’était magnifique. Tout à fait dans le thème. Intime, cosy, chaleureux. Des lumières tamisées, des matières douces, des danseuses sensuelles. Les londoniens savaient y mettre les forme en matière de soirée.
Je me débarrassais de mon manteau avant de me diriger vers le bar. Un petit verre pour commencer la soirée et me mettre dans l’ambiance. Un sourire au barman avant de m’adresser à lui. « Un Phoenix’Birth s’il-vous-plait. » Il prit ma commande tout en servant un verre avant de le faire glisser sur le bar. Moi, comme les autres clients, regardèrent le verre glisser vers le client qui l’avait commandé, estomaquée de la précision du geste. Le jeune homme qui le réceptionna fut applaudi et quitta le bar avec un petit salut. J’en déduisais que c’était Erik Cressey, le propriétaire. Je notais dans un coin de ma tête d’aller le féliciter plus tard. Je m’accoudais au bar, regardant le barman préparer mon coktail tout en dodeliant de la tête au rythme de la musique langoureuse qui s’élevait. J’allais profiter de chaque moment.




Spoiler:
 
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 18 Mar - 21:50.
L'affiche avait retenu mon attention, aussi je m'étais arrêtée au milieu du chemin de Traverse pour la parcourir des yeux, vaguement intéressée. L'annonce vantait une soirée sur le thème du boudoir, qui aurait lieu à la mi-décembre au Laughting Corpse, endroit où je me trouvais actuellement pour la-dite soirée. A mes côtés, Sergeï, toujours élégant. J'avais moi-même enfilé une robe bleue nuit, traînant à terre, simple. L'air frais de la nuit m'avait poussée à ajouter à ma tenue ma cape noire de sorcière, héritée d'une grand-mère que je n'avais pas connue et que je n'aurais sûrement pas aimée. Du moins, j'avais sa cape, et en cette soirée d'hiver, j'étais heureuse qu'elle me serve.

J'avais laissé mes cheveux tomber nonchalamment sur mes frêles épaules, sublimé mon regard d'un peu de maquillage emprunté à une boutique moldue, et j'étais perchée sur des haut-talons du même bleu que ma robe, satinés mais invisible. Élégante jusqu'au bout, mes sous-vêtements étaient assortis, dans l'espoir peut-être dérisoire que la soirée se termine en compagnie seule de Sergeï. Inutile de dire que c'est lui qui devrait en faire la demande.

Je m'étais dirigée vers le bar. Bien que je ne fréquentais que rarement l'établissement, j'avais mes habitudes, qui consistait à toujours avoir un cocktail à la main avant d'aller m'asseoir. Je commandais donc au barman d'un ton aguicheur, afin d'être servie rapidement, un unicorn's truth. Souriant par dessus mon verre à mon ami, j'allais gaiement nous trouver un siège. Des demoiselles fort peu vêtues paradaient sur les tables, prenant des poses lascives et aguichant les clients masculins dont le sourire béat et les yeux vitreux annonçait d'emblée leurs intentions. Quelque peu dégoûtée par ce spectacle de domination et de faux-semblants, je m'asseyais dos à eux, face à Sergeï. Je croisais les jambes, et le satin de ma robe glissa le long de mon mollet pour découvrir mes escarpins. Mon compagnon ne pourrait ainsi pas les voir, la table les lui cachant. Encline à converser, je lâchais mon verre, mes doigts triturant toujours la paille noire qui en dépassait, jouant avec les glaçons remplis de la liqueur délicieuse.

- C'est drôle, je ne m'attendais pas à entendre ce genre de musique !

Je souriais, écoutant, agréablement surprise, le rock qui sortait des haut-parleurs magiquement amplifiés. Je fermais les yeux, la musique me rappelant les soirées que je passais à la RITM, écoutant les cris du coeur de mes auditeurs et leur passant des chansons d'amour larmoyantes, mes préférées allant de Don't Cry des Guns and Roses à un folk plus doux et romantique.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 20 Mar - 4:52.
Elle avait une affiche aguicheuse, elle lui avait demandé de l'accompagner. Elle avait eu une certaine chance en prononçant le mot "boudoir". Lui qui adorait tout ce qui pouvait lui rappeler son passé d'avant, allait sûrement se plaire dans ce genre d'endroit. Il avait sortit un vieux costume de son grand-père pour l'occasion, un effet XIXème qu'il appréciait énormément. Pantalon gris à fines lignes noires, chemise blanche, veston et cravate d'époque dans les tons turquoises allant bien avec le clair de ses yeux, veste en queue de pie noire. Il hésita longuement à mettre le chapeau ou pas, cependant, il reposa doucement en souriant. Beaucoup le trouvait étrange avec sa passion pour cette époque, mais si comme lui ils avaient grandi dans un univers aussi magique que le Bolchoï avec tous les costumes, les bals, les cotillons, les spectacles, et les anciennes attitudes.... alors ils comprendraient son attachement à tout ça. Sa mère lui avait demandé de ne jamais renier tout ce qu'ils avaient vécu, tout ce qu'ils avaient fait, tout ce qu'ils avaient aimé. Il était peut-être en colère contre le directeur et la vie, il ne pouvait cependant renier tout ce qui s'était passé avant, et les bons moments. Il se regarda dans le miroir, ajoutant un peu de parfum dans son cou et enfilant des chaussures vernies. Lorsqu'il s'en alla la chercher, un sourire élargit alors ses lèvres, il l'embrassa sur la joue tendrement. "Tu es divine." Il n'y avait pas vraiment de mot pour la décrire. Australe était un petit bout de femme surprenant, elle n'avait pas la beauté la plus transcendante au monde, mais son teint de porcelaine, ses yeux clairs et ses cheveux bruns lui donnaient un charme inégalable la rendant sublime aux yeux de Sergeï. Il aimait les belles femmes, c'était vrai, mais il les trouvait belle pour des raisons qui n'étaient propres qu'à lui. Il l'attrapa d'un bras par la taille, et s'en alla avec elle marchant élégamment dans les rues de Londres jusqu'au Laughting Corpse. Il connaissait déjà un peu l'endroit pou y être allé quelque fois. Il fit son entrée avec elle et remarqua quelques têtes connues qu'il salua d'un mouvement avant de se faire entraîner par Australe vers le bar. Il commanda un Dragon's Hell et paya pour eux deux, galanterie oblige, même si ça n'allait sans doute être que son seul cocktail de la soirée. Il ne voulait pas dépenser d'argent inutilement pour le moment, il en avait déjà assez dépensé avec ceux de Noël... il avait beau travailler souvent, il ne gagnait quand même pas assez pour se payer le luxe de boire à volonté des choses aussi bonnes et chères. Ils trouvèrent rapidement une table libre et se posèrent tranquillement dessus. Elle avait une grâce superbe, et il la regardait avec ce petit sourire en coin voulant tout dire. La voix de sa compagne le sortit de ses songes, il eut un sourire pour elle avant de fixer son verre. "Moi non plus à vrai dire, je nous sens même trop chic pour la soirée. Tu es sûre que c'était bien le thème boudoir ?" Il était perplexe, il ne savait pas vraiment comment apprécier le tout. Dubitatif, il prit une gorgée de son breuvage en grimaçant légèrement. "Impossible d'avoir froid avec ça..." Il eut un petit rire amusé avant de regarder tout le monde dans la salle à nouveau puis elle. "Tu reconnais du monde ici ?" Il se pencha vers elle, essuyant de son pouce une petite goutte de mixture divine qui restait posée sur sa peau avant de se sucer le doigt nonchalamment. "On passe la nuit ensemble après ?" Il souriant en coin avant de se remettre assis, croisant ses jambes comme un Lord.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 20 Mar - 18:16.


J’étais heureuse de retrouver la ville. De me retrouver dans la ville de mon enfance. J’avais énormément occulté le fait que ça me manquait de passer du temps dans cette ville. Je l’avais réalisé lorsque j’avais entendu parler de cette bourse migratoire mais maintenant que j’y étais, je me rendis compte à quel point j’avais minimisé le manque que ça avait été dans ma vie de ne pas trainer dans les rues londoniennes. Cette atmosphère que représentait la ville de mon enfance, ma ville, était un réconfort finalement. J’avais vraiment été nostalgique en mettant les pieds sur le sol anglais pour la première fois depuis un bail. J’étais heureuse d’y être et de plus, accompagnée de mes amis. D’ailleurs, j’allais sortir ce soir avec ma colocataire. Louve et moi, ce n’était pas vraiment une amitié mais disons qu’elle et moi apprenions à nous connaître après des années à nous haïr en quelque sorte. C’était drôle pour moi de me rendre compte que derrière la serpentard se cachait une fille bien. J’avais souvent fait la blague de dire qu’elle était une fausse serpentard et ça la faisait toujours sourire. Nous avions eu un début difficile et puis, elle avait demandé la bourse migratoire et j’avais entendu dire qu’elle ne savait pas où aller alors, je lui avais proposé de l’héberger. Même si je ne la portais pas dans mon cœur à ce moment là, je ne pouvais décemment pas la laisser à la rue. Ce n’était absolument pas mon genre et je n’étais pas une sans cœur. Enfin, pas totalement. Pas pour ce genre de choses.

Je lui avais dit que je la rejoindrais. Elle trépignait tellement d’impatience et moi, je prenais tellement mon temps à me préparer que je lui avais dit de partir sans moi. Et puis, j’avais eu à faire en ville peu de temps avant et j’étais venue à la maison alors qu’elle était déjà prête. J’avais souri et lui avais dit de partir et que je la rejoignais dès que je finissais. Nous étions allées chercher nos costumes quelques temps avant. Elle avait opté pour une tenue traditionnelle digne d’un boudoir, j’avais décidé d’être un peu plus soft. J’avais donc opté pour une petite robe noire courte avec des collants agrémentés d’une fine ligne derrière les jambes et d’une paire de talons noirs assez hauts. J’entrai dans la douche, me lavai, m’habillai, me maquillai, me coiffai et je me mis en route pour le club. Je n’étais jamais allée au Laughting Corpse avant. A vrai dire, je n’aurais jamais vraiment connu son existence si je n’avais pas vu les affiches qui faisaient la promotion de la soirée. J’entrai enfin dans le club et cherchai mon amie parmi la foule déjà présente. Je la vis non loin de moi près du bar entrain de boire un verre. Je me dirigeai vers elle après m’être débarrassé de mon manteau. « Alors comme ça, tu commences les festivités sans moi Kaffman ? » Je lui souris avant de me tourner vers le barman et de commander un Color Block. Il le fit et je fus émerveillée de voir comment les couleurs du cocktail changées. Je trouvais ça génial et je la buvais tout doucement afin de profiter au maximum de la beauté de la boisson. Je regardai la salle autour de moi et vis quelques visages familiers. « J’ai loupé quelque chose ou pas ? » J’aimais bien quand il y avait de l’ambiance et, depuis peu, les embrouilles que provoquaient la jalousie de certains.
avatar
Opal Pevensie
this is the wizzarding world of
Je suis journaliste
informations
Je suis journaliste

star : emilia clarke
crédit : (paperbrain —avatar) ◊ tumblr (signature)
lettres postées : 181
date d'entrée : 21/12/2012

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: bon pour une nouvelle baguette



Message Posté Dim 14 Avr - 13:49.
Chaque décembre, alors que beaucoup préparait Noël, elle se demandait comment aurait lieu son anniversaire. Pendant longtemps, elle avait même eu l’impression de ne pas avoir réellement eu d’anniversaire, sa fête ayant souvent été noyé par les festivités de fin d’année elle se contentai généralement de réunir autour d’elle deux ou trois proches et de souffler une simple bougie sur un gâteau de boulangerie moldue, comme pour se rappeler d’où elle venait réellement.
Bien sûr à l’université elle était sortie pour tenter de célébrer l’événement mais le thème de Noël qui dominait chaque fois avait le chic pour la faire sentir inexistante.
Ainsi, c’est sans grande illusion, sans aucun espoir de changement, qu’elle marchait en ce jour vers chez Loowelle avec qui elle avait prévu de fêter sa vingt-quatrième année.
Comme à son habitude, elle marchait la tête baissée, perdue dans son monde et manqua ainsi de peu de se prendre un lampadaire en pleine tête. Remise de sa surprise, son regard fut attiré par une affiche animée qui annonçait : « soirée boudoir au Laughing Corpse ». Une soirée boudoir ? L’affiche devait déjà avoir plusieurs mois pensa-t-elle.
Regardant la date elle eu la surprise de découvrir que la soirée se déroulerait le soir même. Trop heureuse de sortir de ses habitudes et d’échapper à une soirée de Noël, elle décrocha l’annonce et s’en alla gaiement retrouver son amie.

Elle n’était jamais venue jusqu’à présent mais elle et Loowelle n’eurent guère de mal à localiser l’établissement.
En entrant, elle plissât les yeux, de peur d’être éblouie par une lumière un peu trop sur vitaminée mais de l’agression visuelle prévue n’eut pas lieue. Et pour cause, se dégageait à cet instant une lumière parme douce qui s’accordait à merveille avec le morceau diffusé à cet instant. Levant les yeux, elle aperçu les luminaires d’où provenait la lumière, sa robe bustier gris perle reflétait d’ailleurs cette dernière. La fumée blanche de la piste et les fauteuils de velours framboise donnait au lieu une ambiance cosy qui lui plaisait. Ses yeux se posèrent sur les danseuses mais elle détourna le regard guère attiré par ce genre de spectacle.
Elle regarda Loowelle d’un air interrogateur et celle-ci hocha la tête, elles se dirigèrent donc vers le bar. Arya commanda un Phoenix’s birth et alla s’asseoir sur un de ces confortables fauteuils qu’elle avait aperçu en entrant.
Elle jeta un regard circulaire dans la salle, dans l’espoir de trouver une autre connaissance ou à l’inverse dans l’espoir que personne qu’elle ne connaissait à l’exception de son amie ne l’a vit. Il était inutile de dire qu’elle ne se sentait pas tout à fait à se place dans de tels établissement, elle n’avait en aucun cas un tempérament fêtard, réservée elle n’allait à la rencontre des autres qu’en cas d’extrême nécessité et surtout, elle ne tenait pas l’alcool. Ainsi, son verre terminé, la tête lui tourna immédiatement.
Se tournant vers Loowelle elle lui murmura : « Je ne sais pas comment certains font pour tenir, moi je n’en peux déjà plus ! »
Elle sentait le feu lui monter au joues et se sentait surtout très ridicule. Elle aurait voulu demander à son amie de lui commander un jus de fruit mais soudain, cette mesquine petite voix qui prenait parfois le dessus parla à sa place : « Commandes-nous du champagne veux-tu ? » Pourquoi pas après tout, elles étaient ici pour célébrer.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 24 Avr - 22:27.
Arya&Loowelle&Other
try to catch the deluge
in a paper cup.


Soirée … Chasse au dragon. Voilà ce qu’avait prévu de faire la petite Loowelle ce soir, son attirail était déjà prêt et elle s’apprêtait à se rendre chez son ami Alistair quand quelqu’un frappa à la porte de chez elle, ou plutôt de la chambre qu’elle occupait à l’auberge, elle devrait d’ailleurs songer à avoir son propre appartement, squatter celui de sa sœur et cette chambre, ça ne pouvait dignement pas durer éternellement. Bref, reprenons, elle s’apprêtait donc à utiliser l’animagus fabriquant de baguettes comme appât pour capturer son dragon quand quelqu’un frappa à la porte de chez elle. Étrangement, ce son anodins fit remonter jusqu’à son esprit tout un tas de souvenirs oublier , notamment la date d’aujourd’hui, synonyme de l’anniversaire d’une amie qui lui était chère, une amie qu’elle aurait utilisé sans remords pour appâter un dragon invisible affamer. Oui, chacun à sa façon de montrer son affection, elle, elle offrait des amis qu’elle appréciait en pâture à une créature magique carnivore dans l'espoir de la capturer. Paie ta connerie.

Comme elle s’en doutait Arya était là pour fêter son anniversaire, toutefois, contrairement à de coutume, elles n’allaient pas se regarder dans le blanc des yeux en attendant que quelque chose d’extraordinaire se passe, non, la membre du ministère avait dans l’idée de se rendre à une soirée boudoir. Une soirée boudoir. Loowelle a une soirée boudoir. À la rigueur, boudoir, ma foi pourquoi pas, mais soirée, ça n’allait clairement pas avec ce qu’était la petite blonde, cette dernière détestait se genre de rassemblement qui la poussait à penser qu’un bon génocide de temps en temps ça ne ferait de mal à personne. Des alcooliques, des accros à la poudre de licornes ou encore des dragueurs dignes de Cassetoinova , tous les pires aspects de la société moldus et sorcières étaient rassembler dans ce genre de soirée. C’est en tout cas ainsi qu’elle voyait les choses, peut-être avait-elle tort, quoi qu’il en soit, elle aurait préféré un petit diner entre amies insociables plutôt que ça. Malheureusement, c’était l’anniversaire d’Arya, elle n’avait donc pas le choix, Loo devait la suivre ne serait-ce que pour lui faire plaisir.

Très vite, et ce, malgré le sens de l’orientation déplorable de la belle, nos deux demoiselles trouvèrent le lieu des festivités et comme elle s’en doutait, il y avait plutôt du monde, cela dit, l’ambiance était moins tape-à-l'œil que ce que la blondinette avait imaginé. Les couleurs étaient pâles tirant vers le bordeaux, des femmes à moitiés nus dansaient sur des tables, le sol était recouvert d’une espèce de tapis blanc et… wait, quoi? Des femmes à moitié nues en train de danser sur des tables? A la vue de cette scène Loowelle ne put s’empêcher d’ouvrir grand les yeux, affichant une mine des plus surprise, non pas que la nudité la gêne, d’autant qu’elles n’étaient pas totalement nu, cela dit, cette idée de ce coller des espèces de ficelles au bout des seins et de les agiter comme s’il s’agissait d’un milkshake à la fraise la laisser perplexe. Burlesque, c’est comme ça qu’ils appelaient ce genre de spectacle, et sans doute était-ce très artistiques aux yeux du plus grand nombre, mais aux yeux de la Peters il s’agissait surtout d’assouvir les envies perverses des hommes dans la salle. Comme si Loowelle pouvait avoir la moindre chance de devenir l’objet de l'attention d’un homme avec des femmes qui se dandine à moitié nu au milieu de la salle. Mais passons. Bien vite elles se retrouvèrent près du bar, Loo commanda un jus de fruit avant de suivre Arya jusqu’à un coin plus au moins tranquille, prenant place sur des fauteuils au style assez sympathique et plutôt confortable. Cela étant, on pouvait clairement dire que le look de la blonde détonnait un peu avec le reste… Sa robe blanche cintrée à la taille lui allait parfaitement et passait plutôt bien, mais ses bottines-boots jaunes, elles, étaient moins discrètes.

Comme son amie, Loowelle se mit à observer la salle dans l’espoir d’y voir des têtes connues et c’est alors qu’elle crut reconnaitre quelqu’un qu’Arya lui murmura quelques mots, attirant son regard et son attention, lui arrachant un sourire amusé. « La réponse tient en trois mots : boire… Boire… Et boire. C’est le seul et unique moyen tenir. » Sur ce elle leva son jus de fruit, dans lequel elle avait subtilement versé une dosette de sucre -oui, c’est une accro aux sucres qui se balade avec des dosettes dans son petit sac à main- avant d’en boire une gorgée, à la fois souriante et désespérée par la situation. Une situation qui allait de mal en pire puisque la brunette semblait déjà à moitié saoule alors qu’elle n’avait bu qu’un verre… C’est vrai qu’elle ne tenait pas l’alcool, tout comme Loo… Autant dire que la soirée s’annonçait mémorable. « Commandes-nous du champagne veux-tu ? » J’ignore si cela a un lien, mais lorsque Arya prononça ses mots, Accamus, le singe-écureuil de la jeune femme, décida de sortir de son hibernation, apparaissant comme par magie sur la tête de la belle… En fait, il avait l’habitude de dormir dans le creux de son cou et étant donné que ses cheveux étaient lachés, difficile d’apercevoir le petit animal avant qu’il ne daigne le décider. Bref, ni prêtant pas vraiment attention, comme si c’était tout à fait normal d’avoir un minisinge sur le haut du crâne, Loo’ fit un sourire un peu forcé, pressentant que commander du champagne n’était pas la meilleure idée du monde, toutefois, elle le fit quand même, attrapant un serveur au vol et passant commande. « Tu connais quelqu'un ici? J'ai du mal à m'y retrouver moi... Y'a trop de gens... Et puis t'es sur pour le champagne? Tu devrais prendre du jus de fruit, c'est sucré au moins, le champagne non, alors par définition c'est mauvais... » Oui, tout ce qui n’est pas sucré est forcément mauvais, logique implacable d’une femme de plus de vingt ans. Et encore oui, elle a l'art et la manière d'aborder plusieurs sujets en une seule fois, trop impatiente pour se contenter d'une seule question, elle préfère balancer comme ça vient, sans filtrer les choses, du Loowelle tout craché.

avatar
Boromir K. Andropov
this is the wizzarding world of
Je travaille à l'hôpital
informations
Je travaille à l'hôpital

star : Andrew Garfield
crédit : WILD HEART.
lettres postées : 340
date d'entrée : 20/10/2012

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Mer 29 Mai - 16:24.
Des couleurs. Jaune, bleu, vert, rouge. De la lumière, partout. Du bruit. Des sons stridents. Une petite musique écoutée il y a peu qui revient à la tête. Le corps léger et lourd à la fois. Comme prêt à s'envoler. Et le cœur qui bat. Tambourinant si fort. Trop fort peut-être. C'était comme une bombe prête à exploser. Cependant, il devait avouer aimer ça. C'était la seule technique qu'il avait trouvée pour combler son ennui, sa peur. Ce trou laissé béant par il ne savait trop quoi. L'ivresse semblait être la clé de l'oubli. La porte de cette liberté qu'il désirait et chérissait tant. Pourtant, il savait ses effets éphémères. Une nuit blanche et au terme d'une bonne gueule de bois, la petite routine reviendrait son sujet d'intérêt principal. On ne pouvait pas lutter contre les bonnes vieilles lois imposées à la nature humaine.

Boromir parcourait la rue d'un pas zigzaguant. Il savait que l'importante quantité d'alcool qu'il avait déjà consommée avait certainement un lien avec son petit problème d'équilibre mais il s'en fichait. Il comptait bien profiter comme il se devait de cette soirée qui lui était offerte loin de l'hôpital. Et il avait bien une petite idée de l'endroit où il allait se vider l'esprit... En effet, cette bâtisse d'où émanaient d'assourdissants « Boum ! Boum ! » l'attirait étrangement. La longue file d'attente devant l'entrée semblait témoigner d'une certaine popularité. Boromir n'avait jamais été dans cet endroit - dont il ne connaissait pas vraiment la nature, d'ailleurs – et il avait bien envie de le découvrir. Surtout, il espérait qu'il pourrait y trouver à boire... Il n'avait pas encore eu sa dose.

Le jeune interne s'avança lentement, d'un air décidé. Il marqua une nouvelle pose pour inspecter de plus près le lieu et repartit pour s'approcher directement d'un videur. Boromir posa sa main sur son épaule et demanda :

« Je peux rentrer môa ? »

L'homme le fixa de ses yeux sombres et afficha un petit sourire -plein de dents très pointues (trop pointues) - en repoussant son épaule. Il lui annonça qu'il avait intérêt à se ranger bien sagement comme tout le monde et d'attendre comme tout le monde, parce que sinon le jeune interne allait rapidement se retrouver expédié à plusieurs dizaines de mètres... Par la seule force de ses mains. Boromir eut beau insister, le videur ne cessa de refuser. Alors, pas découragé pour un sou, l'ancien élève de Durmstrang alla se placer au bout de la file et... Attendit.

Une heure et demi plus tard, on accepta enfin de le faire entrer. La lumière pourtant assez faible dans ce qui semblait être une boîte de nuit lui piquait les yeux, lui qui arrivait tout droit de la rue baignée par le quasi-inexistant halo produit par la lune. Autour de lui, des gens se dandinaient, buvaient, bavardaient... Il était un peu perdu et la tête lui tournait tout à coup. Il tenta de faire abstraction de ce dernier point et marcha jusqu'au bar. C'est alors qu'il aperçut, au loin, une tête bien connue. Erik. Il avait eu l'occasion de le soigner lors d'un passage à l'hôpital. Depuis, ils ne s'étaient pas trop revus. Presque inconsciemment, Boromir se dirigea jusqu'à lui en criant :

« Eh ! Cresey ! Qu'est-ce que tu fais là !? »
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Soirée boudoir

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: The Laughting Corpse

Sujets similaires

-
» Soirée boudoir
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: