VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

All this 'n heaven too
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Dim 9 Fév - 23:26.
All this 'n heaven too
And I would give all this and heaven too, I would give it all only for a moment


informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Erik G. Cressey & Elena J. Grimaldi
ϟ  étiologie du statut subjectif ▬  private
ϟ  datation approximative du moment exact ▬ fin mars 2056
ϟ  cadran lunaire appréciable ▬ le soir
ϟ  météorologie sorcièrement acceptable ▬ nuit noire sans nuage
ϟ  saison saisissante et palpitante ▬  saison 3
ϟ  intrigue globalement intriguante ▬  prologue de la saison 3
ϟ chatiment divin exigible ▬  non merci   


Dernière édition par Erik G. Cressey le Ven 28 Fév - 22:08, édité 1 fois
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Dim 9 Fév - 23:32.
Les lumières tamisées balayées la piste de danse avec lenteur. Erik l’a fit tourné en riant doucement. Un sourire ravi passa sur son visage. Une soirée hors du temps était ce qu’il lui fallait. Peut-être même ce qu’il leur fallait à tous les deux. Le Laughting Corpse était fermé depuis un petit moment maintenant. Le night-club devait respecter le couvre-feu comme n’importe quel commerce si Erik ne voulait pas voir son commerce fermer définitivement ses portes de manière bien trop prématurée à son gout. Donc ce « night-club » allait être réduit à un paisible salon de thé si les choses de changeaient pas rapidement. Mais cette nuit, on aurait pu croire que le club fonctionnait normalement, bien sûr, ils étaient seuls, tous les deux sur la piste de danse. Mais il y aurait eu un tumulte de danseur autour d’eux, cela n’aurait rien changé. Il ne voyait qu’elle. Ils évoluaient au rythme de la musique, et Erik avait l’impression de revenir des mois en arrière, avant le gouvernement de Pritchard, avant le 31 décembre, avant la perte de son œil droit, avant le bébé aussi. La main d’Erik effleura le ventre rond d’Elena. Leur relation avait changé, de manière infime, mais elle avait évolué, muri. C’était différent maintenant. Ils n’étaient plus un plus un, ils étaient trois, assez flippant en somme.
Lorsqu’Elena l’avait rejoint ici le soir même, peu après la fermeture, Erik avait été surpris de la voir. Il avait déjà coupé la musique et les lumières principales de la salle. Elle n’était pas du genre à se déplacer une fois le couvre-feu passé et pourtant l’heure approchait inévitablement. Une fois les derniers clients partis, Erik et Elena s’étaient assis au bar et avaient entamé une conversation monotone sur la journée, le temps et la routine. Elle n’avait pas fait valoir les lois, n’avait pas protesté contre cette petite écartade au couvre-feu. Une complicité s’était installée, Erik était passé de l’autre côté du comptoir, il avait préparé un cocktail à Elena, un sans-alcool car elle prenait sa grossesse très au sérieux. Il s’était servi un fond de cognac on the rock. Revenu près de son amoureuse, il avait vu une petite flamme s’allumer dans son regard, elle avait sirotait son cocktail en minaudant, ce qu’il l’avait fait rire. A sa demande, il ralluma la musique et les lumières. Elle s’était levée en posant le verre à pied sur le comptoir en marbre, pour aller danser. C’était toujours étrange de regarder quelqu’un danser seul, mais Elena le faisait bien. Erik avait fini par la rejoindre lorsqu’elle lui avait fait signe. Il n’était pas un grand danseur, mais faire tourner sa partenaire et la prendre dans ses bras ne demandait pas une technique très développée. Il n’aimait pas spécialement danser non plus, mais il ne refuserait pas un instant loin du monde à Elena, ni à lui d’ailleurs. C’était trop rare ces temps-ci.
L’atmosphère sur la piste ressemblait à un cocon. Délicatement les lumières n’éclairaient que la piste d’un éclairage ambré, une brume s’échappait de sous le plateau de la piste. Ce n’était pas réel. C’était magique. Et même bien plus que ça. Ils échangèrent un baiser furtif, puis deux. Erik raffermit sa prise autour de la taille d’Elena. Il l’embrassa avec toute la fougue dont il était capable. Front contre front ils échangèrent un sourire, entre eux, il y avait un petit être et un ventre bien rebondis.

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 10 Fév - 16:30.


    On aurait pu croire qu'en tant que Princesse de Monaco, la jolie Elena était totalement déconnectée de la vie réelle. Cela aurait pu être le cas, en effet, si elle avait été une banale moldue, une Princesse des plus dignes de ce poste, sans nul doute, mais uniquement engoncée dans son rôle. Ce n'était pas -malheureusement ou non- le cas de Elena Grimaldi. En effet, la jeune femme – et non plus une fille, sa taille désormais alourdie par un ventre proéminent le lui rappelant chaque jour- était une sorcière et à ce titre, elle avait vécu de plein fouet les divers événements qui s'étaient produits dans ce monde. La dernière en date étant notamment l'arrivée de Pritchard au pouvoir et les craintes qu'elle avait alors eu, n'étant qu'une née-moldue, malgré tout, dans ce monde sorcier. Certes, à Monaco, elle était une femme inégalée, mais ici, elle n'était qu'une née-moldue parmi tant d'autres. Elle avait beau avoir obtenu le titre de Cent Familles, de par son rang, elle savait bien que cela pouvait être remis en question à tout moment. Méfiance donc.

    Enceinte de six mois, Elena savait désormais qu'elle serait et deviendrait mère d'ici peu. Si des questions -nombreuses- s'étaient posées à l'annonce de cette grossesse absolument pas préméditée -mais la contraception ne peut pas toujours faire des miracles- Elena n'en avait plus autant désormais. Elle savait que malgré et contre tous, elle mettrait cet enfant au monde, le rendrait aussi heureux qu'elle en était capable et surtout, surtout, le protégerait du mieux qu'elle le pourrait. Si elle était chanceuse, Erik serait toujours là, lui aussi, pour l'enfant et pour elle-même.

    Leur vie de couple n'était pas de celle qu'on qualifierait d'un long fleuve tranquille. Ils avaient été séparés pendant deux années, déjà. Puis, ils s'étaient remis ensemble et leur enfant s'était installé. Les cris et les larmes n'avaient pas manqué, parfois au long de leur idylle. Pour autant, Elena avait toute confiance en lui, sur la plupart des sujets. Cependant, personne n'aurait pu en vouloir à Erik de ne pas accepter cet enfant : il n'avait pas plus choisi qu'elle cette situation et elle lui était reconnaissante du coup, d'être resté.

    Elle avait choisi ce soir-là, de le rejoindre dans le nightclub qui lui appartenait. Ce n'était pas si souvent que cela lui arrivait, en vérité. Mais elle avait ressenti le besoin de tendresse et d'attention. Elena se sentait assez seule, face à cette grossesse. Elle recevait chaque jour ou presque des relances de son père et des différents conseillers monégasques, lui demandant de revenir à la raison ou pour le moins de se marier. Mais elle refusait de céder à leurs pressions et songeait qu'elle finirait par être totalement reniée. C'était la suite logique des choses, non ?

    En voyant son amoureux, Elena avait soudainement eu envie de danser avec lui. C'était si doux d'être logée dans ses bras et de profiter de sa chaleur. Elle se sentait un peu gênée par le poids de son ventre, mais avait également l'impression qu'elle devait absolument se ressourcer auprès de Erik. Un premier baiser de Erik vint effleurer ses lèvres. Un second, très vite, prolongea leur étreinte et Elena y puisa tout ce qu'elle avait besoin ; de la force, du courage, de l'amour et même de l'espoir. Sa main vint lentement se glisser sur la joue de son amour. « -J'ai l'impression que cela fait des mois que nous n'avons pas eu un moment si paisible... » souffla-t-elle à l'oreille de Erik. Oui, elle se sentait renaître et revivre. Et c'était diablement bon. Tellement bon qu'elle ne savait pas comment elle avait pu survivre à la tempête de ces derniers mois. Lentement, elle prit la main d'Erik pour la poser sur son ventre car le bébé venait de se faire entendre par quelques coups contre son ventre. « -As-tu senti ? » Elle voulait lui faire partager tous ces moments afin qu'il tisse un lien avec son enfant...

avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Jeu 13 Fév - 23:17.
C’était bref et discret. A peine un effleurement, mais Erik le sentit quand même. Il n’exprima pas de joie démesurée, juste une certaine surprise. Il n’avait jamais trop senti de coup jusqu’ici et comme il n’avait jamais parlé grossesse avec qui que ce soit, il ne se doutait pas qu’un banal coup de pied pouvait se ressentir de l’extérieur. Il s’écarta légèrement d’Elena et devisagea le ventre avec une certaine méfiance amusée. Il guettait le prochain assaut, mais comme il ne venait pas, il haussa les épaules et sourit à la princesse. Comportement insouciant dites-vous ? Non, il avait juste encore du mal à réaliser voilà tout. Pourtant c’était on ne peut plus réel et évident. Le ventre d’Elena, les coups de pied. Mais bon, il ne réaliserait sans doute pas entièrement avant d’avoir le bébé dans ses bras. Et là encore ce sera toute une histoire. Comment porte-t-on un bébé ? Comment faire un biberon ? Comme changer une couche ? Erik n’en avait aucune idée, mais ce n’était pas la question qui le taraudait le plus. Non la vraie interrogation était qu’est-ce qu’un père ? Et un bon père de surcroît ? Il n’avait aucun modèle sur lequel se rapporter. Pas de figure paternelle. Pas vraiment de figure maternelle non plus. On ne pouvait pas vraiment dire que sa mère avait joué un rôle déterminant dans son éducation. Si cela avait été le cas, il aurait sans doute était plus équilibré. Et sa grand-tante, n’était pas une figure de bienveillance non plus. La femme qui l’avait élevé, ou plutôt qui avait financé son éducation, n’était pas mauvaise. Elle était juste indifférente. Il ne l’avait plus revu depuis sa majorité moldue. Et elle ne lui manquait pas.
Franchement, il n’était pas sûr que leur enfant vive dans un environnement équilibré. Comment dire ? Il aurait deux parents bien sûr, présents tous les deux sauf coups implacables du destin. Mais Elena était une princesse, elle n’avait pas vraiment reçu une éducation et une attention des plus communes. Au contraire lui avait été du côté des loosers un peu perdu dans leur enfance. Et que dire des grands parents ? Une première grand-mère en hôpital psychiatrique. Un couple princier, assez éloigné des réalités de la vie. Un grand-père en mauvais terme avec son « gendre ». Les réunions de famille promettaient d’être palpitantes ! Mais bon, si le prince de Monaco faisait un effort pour son petit-fils, Erik accepterait de mettre de côté sa rancune envers le monarque. Sans parler de l’environnement politique. Le monde magique n’était pas vraiment stable depuis le siècle dernier. Tout d’abord il y avait eu ce mage noir, Voldemort, une fois, deux fois. Puis la révolte des gobelins. Le tournoi des trois sorciers. L’Organisation Secrète. Vulnera Samento, l’espoir. Les Jeux Olympiques, le fiasco. La République de Pritchard. Les gouvernements se succédaient sans stabilité, sans continuité.
Et puis, qui voudrait d’un père handicapé ? Borgne d’un œil … Maudite nuit du 31 décembre, Erik avait déjà la saine horreur des événements publiques de ce type, mais c’était devenue son pire cauchemar. Il sentit une petit main lui attrapait le poignet. Surpris, il releva la tête et fit un sourire à Elena. Dieu merci, il arrivait encore à sourire. Faire semblant. La panique l’avait submergé d’un coup. La réalité de la paternité, les enjeux, les risques, les responsabilités, il espérait pouvoir y faire face. Il serait incapable de se regarder dans un miroir autrement. Il jeta un coup d’œil au ventre rond de la rouquine et dit d’une voix enjoué. « Fille ou garçon ? ». Il fallait détourner l’attention. Le point de mire devint le minuscule bébé. Elena ne remarqua rien. Ou elle ne fit pas de commentaire. C’était tant mieux, Erik n’aimait pas qu’on le remette en question. Bien sûr qu'il allait bien.
Au fond, la question qu’il avait posée pour détourner l’attention d’Elena fit même effet sur lui. C’était vrai ça ! Fille ou garçon ? On pouvait déjà savoir à ce stade ? Il se demanda s’il préférait un garçon … Peut-être. Lorsqu’il serait grand, il pourrait l’emmener avec lui dans l’Allée des Embrumes. C’était le genre de chose que les garçons aimaient non ? Mais Elena ne serait jamais d’accord. Par Merlin ! L’éducation de cet enfant n’allait pas être du gâteau. A cette pensée il éclata de rire. Le mauvais sang semblait avoir disparu. C’était une bonne chose. Ne pas briser l’ambiance. Oui c’était vrai, c’était si calme, si doux. Paisible. La crise existentielle attendra. Il faut profiter des moments présent.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 14 Fév - 16:47.


    L'ambiance ce soir-là n'était pas spécialement apaisée. Elle était même un peu lourde. Lourde de toutes ces questions qui se posaient, jour après jour, sur leur vie future. Si ils avaient été dans un monde idéal, nul doute que la rousse Elena n'aurait pas souhaité que les choses se passent ainsi. D'abord, elle aurait apprécié que son cher papa accepte sa relation avec Erik. Elle l'aimait et cela aurait dû suffire, n'est-ce-pas ? Cependant, c'était loin d'être assez pour le Prince de Monaco, qui imaginait bien d'autres unions pour sa fille. De plus, la monégasque n'aurait pas souhaité qu'un enfant s'invite ainsi. Dans quelques années, oui, elle aurait sans doute aimé qu'un petit être venu de leur amour vienne se loger en elle afin qu'ils puissent -tous deux- le couver de leur amour. Mais là n'était pas le cas. Cet enfant, Elena le voulait intensément, maintenant qu'il était dans son corps, mais elle n'avait pas pris une telle décision de son plein gré.

    La musique les portait tous les deux, Elena se raccrochait à cela, malgré elle. Les petites manifestations du bébé amusaient toujours la rouquine. Mais cette fois-ci, elle aurait aimé que ce soit le futur papa qui trouve cela attendrissant. Certes, elle savait bien qu'elle avait quelques handicaps pour devenir mère, mais qui n'en avait pas ? Qui n'avait pas de vieilles casseroles traînant derrière elle ? Elena était persuadée que si sa propre enfance avait été loin d'être parfaite, cela ne l'empêcherait pas de donner naissance et bonne vie au petit être qui viendrait au monde dans trois mois. Erik ne parla pas tout de suite et quand il le fit, ce fut pour poser une question qui étonna Elena.

    En vérité, la jeune femme aurait pu savoir si c'était une fille ou un garçon qu'elle abritait. Mais à chaque échographie, elle avait refusé. D'abord parce qu'elle aurait voulu que Erik et elle l'apprenne au même moment. Ensuite parce qu'elle se disait que ce serait une belle surprise que de savoir au moment de la naissance... Mais son petit ami allait-il trouver l'idée intéressante ? Elena n'en avait aucune idée car en vérité, ils n'en avaient pas encore discuté, tant d'autres problèmes étaient suffisamment présents pour ne pas en rajouter.
    Tendrement, la jeune femme s'appuya contre Erik, tout en lui répondant, elle caressait doucement sa nuque, dans un geste qu'elle voulait aimant. C'était aussi pour elle l'occasion de le rassurer, car elle sentait une belle tension en lui. Une tension certainement dû au tour compliqué qu'avait pris leur vie depuis quelques temps. Mais ils n'y étaient pour rien, ni l'un ni l'autre et Elena ne voulait pas qu'il se ronge les sangs plus que nécessaires : ils feraient au mieux de leurs capacités. Et cela serait suffisant, elle en était certaine. Du moins, Elena voulait le croire. «- En fait, je n'ai pas demandé … Cela m'est vraiment égal, et comme je ne savais pas ce que tu en pensais, j'ai dit au médicomage que je voulais garder la surprise, pour le moment. » Une seconde, elle se demanda si elle avait vraiment bien fait. «- Tu aurais voulu savoir ? » Peut-être que Erik voulait bien plus un des deux sexes ? Elena en serait attristée, car pour elle cela n'avait pas vraiment d'importance, tant que cet enfant allait bien. Néanmoins, mieux valait être prévenue, si Erik avait des préférences marquées. Ce serait plus facile de gérer sa déception, au cas où l'enfant ne serait pas du sexe tant espéré... « -Tu es inquiet ? » finit-elle par murmurer, tout bas. Comme si elle lui disait en secret. En vérité, elle avait peur de parler fort. Peur que Erik réagisse mal. Peur que les choses se compliquent encore, finalement.

avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Mar 18 Fév - 22:35.
En fait, il n’y avait jamais réfléchi jusqu’au 5 dernières minutes. Au fond, fille ou garçon, ça n’avait pas d’importance. Il ne s’inquiétait absolument pas pour cette question purement anatomique. Quoique … Il avait bien entendu parlé d’êtres humains physiquement androgynes. Ce serait sans doute un problème de plus à gérer si le bébé n’était ni vraiment fille ni vraiment garçon, mais Erik ne voyait pas pourquoi ça leur tomberait dessus. Comme si ils n’y avaient déjà pas suffisamment de chose à gérer comme ça. Il secoua la tête négativement.
« Peu importe, la surprise c’est très bien. » … « Je n’y avais pas vraiment réfléchi, en fait. » Il se sentit un peu coupable. Depuis le début de sa grossesse, il n’avait jamais accompagné Elena voir les Medicomages. Pourtant, il l’avait lu, c’est important d’accompagner la future maman dans toutes étapes de la grossesse. Il s’était ainsi surpris un beau jour à errer dans le rayon spécialisé d’une librairie moldue. Il avait d’abord voulu chercher chez Fleury et Bot, mais en croisant des visages qui lui étaient familier, il avait fait demi-tour un peu honteux. Il s’était rabattu sur une grande librairie londonienne.  Il avait feuilleté quelques livres aux titres plus accrocheurs et marketing les uns que les autres. Il savait les reconnaitre les titres fait pour vendre lui qui faisait du commerce. 100 réflexes futurs papas - Pour tout comprendre et tout gérer comme un homme !,, Le  Kit papa débutant, Enceint ! - Journal de bord d'un futur père. Il avait fini par saisir un exemplaire de Comment être un père parfait ou presque, c’était le premier de la pile. Il était passé à la caisse, d’abord rougissant. Puis en voyant le regard amusé de la vendeuse, il l’avait regardé dans les yeux avec toute l’arrogance dont il était capable, avait saisi le livre et l’avait fourré dans son sac. Maintenant le livre était précieusement caché entre deux lattes de parquets sous le lit de la chambre. Il avait bien trop d’amour propre pour assumer d’avoir besoin d’un guide pour devenir papa.
Il sourit à Elena. Elle lui demanda s’il était inquiet. Sa nature orgueilleuse lui souffla d’abord de s’offusquer. Il allait ouvrir la bouche pour la rabrouer.  Bien sûr que non, il n’était pas inquiet, pourquoi le serait-il ?! Puis il se reprit. Si elle posait la question, c’était peut-être qu’elle-même l’était. Et sans doute voulait-elle le rassurer lui. Elle avait dû remarquer que les derniers événements dépassaient un peu Erik. C’était beaucoup a assumé en même temps. Un enfant, c’était une famille. En parallèle il y avait son œil perdu. Et la résistance qui l’attirait irrémédiablement. Mais ce n’était pas le moment de s’engager dans un mouvement clandestin. Et le fait qu’il en ait conscience était bon signe, estimait-il. Il assimilait son futur rôle. Cela allait marcher, un enfant, une famille. « C’est rien. Juste naturel, j’imagine. » Il eut un petit sourire ironique « je l’ai lu dans Devenir un père parfait ». Voilà, il avait avoué une des choses les plus ridicules qu’il ait faite. C’était fait. Plus besoin de craindre de laisser trainer le petit livre bleu et rose sur un coin de la table de nuit. Toujours aussi pince sans rire, il ajouta « D’ailleurs au chapitre 6 il est dit qu’il est impératif de préparer l’arrivée de bébé avec le plus grand soin. » Il rit. « Du coup, il faudrait peut-être prévoir de la place pour le petit monstre non ? »  
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 19 Fév - 19:24.


    N'importe qui d'un minimum observateur aurait remarqué que Erik était un peu perdu … voire carrément paumé. Et Elena ne l'était pas moins que la moyenne: elle se rendait donc bien compte que les choses étaient compliquées pour le jeune homme. Visiblement, toutefois, même si cela était compliqué à accepter, il semblait que Erik ait choisi de ne pas réfléchir à la question plutôt que de faire comme sa petite amie qui, elle, avait retourné le problème dans tous les sens. Elena ne comptait plus les heures passées à imaginer la meilleure façon d'organiser leur futur. Beaucoup de choses allaient devoir être redéfinies, qu'elle le veuille ou non et qu'Erik l'accepte ou pas. Néanmoins, intelligemment, Elena avait attendu que celles-ci viennent à l'esprit de son petit ami. Ainsi, elle essayait de lui donner l'impression de ne pas être pris au piège, l'idée que certaines choses venaient de lui et pas seulement d'elle-même et de sa grossesse inattendue. Elle eut un petit sourire quand Erik accepta son initiative de ne pas demander le sexe. C'était une décision qu'elle avait pris seule, mais il l'acceptait visiblement tout à fait et elle se sentit rassurée. Même si elle n'était pas du genre craintive face à son amoureux, quand il s'agissait de leur enfant, elle était extrêmement prudente, voulant que tout se passe de la meilleure manière possible. “-Alors faisons comme ça.” Elle n'apportait pas vraiment d'eau au moulin, mais elle essayait d'être apaisante, autant que possible, afin que l'esprit d'Erik ne s'échauffe pas sur une quelconque difficulté particulière.

    Elle ne voulait pas qu'il soit inquiet ou soucieux, car elle était tout simplement convaincue qu'elle était parfaitement bien s'en sortir. La jeune femme avait l'optimisme chevillé au corps, surtout depuis qu'elle était enceinte, à dire vrai. Erik ne paraissait pas s'en émouvoir et elle continuait donc avec son idée que tout irait forcément pour le mieux. Même si les temps étaient durs. Même si le futur papa venait d'être grièvement blessé. Malgré tout cela, la jolie Elena voulait croire dur comme faire que les choses iraient bien. Il le fallait, si elle ne voulait pas devenir folle.

    Toutefois, elle ne s'attendait pas à la révélation que lui fit Erik. Son petit ami avait-il réellement … lu un bouquin à ce sujet ? Elle y croyait à peine. Souriante, en vérité, à cette idée, elle croisa le regard de son cher Erik. Elle était émue et heureuse, d'apprendre cela. Finalement, elle qui pensait que son cher Erik n'en avait absolument rien à faire de tout ce qui avait lien avec sa grossesse et leur enfant, elle s'était bien trompée. Et elle s'en voulut un instant, de ne pas avoir compris qu'il était loin de se moquer d'elle et de son enfant. Surprise et étonnée, donc, il lui fallut quelques secondes avant de réagir à ce que proposait Erik. Faire de la place à leur enfant ? Mais bien sûr ! Cela lui ferait immensément plaisir d'organiser leur vie à venir avec l'accord, l'appui et les idées de Erik. “-Ce serait vraiment super … Je pensais justement proposer à une amie d'aller faire quelques achats tout bientôt.” Elle lui sourit et déposa un léger baiser sur les lèvres de Erik. “-Tu verrais les choses comment ? Où pourrait-on le faire dormir, notamment ?”. C'était LE point crucial pour Elena, savoir à quel endroit allait dormir le bébé. C'était vraiment important pour elle, sans qu'elle explique vraiment pourquoi, mais elle voulait que son enfant ait son petit coin à lui. “-Je ne suis pas certaine que tu en auras, mais si jamais tu as des exigences particulières pour ce que je dois acheter ou faire, dis-le moi, d'accord ?” C'était sa manière de lui dire qu'elle serait heureuse qu'il participe.

avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Lun 24 Fév - 21:58.
Il n’avait jamais imaginé un instant quitter l’appartement où il vivait dans le Londres moldu et où Elena s’était installé petit à petite, pièce après pièce, sans que l’un ni l’autre n’en prennent vraiment compte. Cela ne commençait toujours pas une brosse à dent dans la salle d’eau, du linge dans la commode, puis elle avait commencé à appareiller quelques affaires dans l’appartement sous les taquineries d’Erik qui lui avait reproché de mettre un désordre fort féminin dans son appartement qui ne brillait déjà pas pour son ordre tout relatif. Il s’agissait d’un logement plutôt cosy au dernier étage d’un vieil immeuble de brique, dont les voisins étaient majoritairement n’inoffensif petits vieux. Si au départ, l’endroit était mal isolé et peu lumineux, il disposait de l’atout majeur d’avoir un accès au toit. Vision ô combien romantique, mais froide et humide de la capitale britannique. A son aménagement, Erik avait pris un manuel de bricolage magique et avait transformé l’appartement pour le rendre lumineux et chaleureux. Le problème d’isolation avait été résolu par des professionnels magiques et Erik avait aménagé l’intérieur à sa manière. C’est-à-dire en mélangeant allégrement les genres. Plutôt cosy dans un genre profond fauteuil en cuir, mur de brique apparentes, bibliothèque croulant de livres et épais tapis recouvrant le parquet vieilli. Il y régnait un joyeux bordel. Le jeune français n’étant pas particulièrement doué en décoration, mais le résultat tenait la route. C’était finalement un appartement un peu retro, vintage, où on pouvait deviner que le jeune homme avait fait un tour du monde à commencer par le vieux globe couvert de petits points rouge à l’endroit qu’Erik avait visité.
Il pensa à un endroit à installer une chambre d’enfant. « Je pourrais vider le bureau, il n’est pas bien grand, mais ce sera bien pour un enfant j’imagine. » Par bureau, Erik entendait la pièce sans fonction qui lui servait de débarra depuis deux ans. C’était la cinquième pièce de l’appartement, constitué d’un salon de taille confortable, d’une cuisine bien équipée même si Erik cuisinait peu, d’une grande chambre et d’une salle de bain plutôt petite comparé aux restes des pièces. Cet appartement lui avait couté une petite fortune à l’achat, mais il s’avérait un investissement intelligent, un appartement moldu loin du monde magique, des fluctuations économiques du marché sorcier et de la situation politique pour le moins préoccupante. Quand Elena évoqua l’équipement, les meubles et autres fournitures, Erik grimaça. Il n’avait pas beaucoup d’idée sur le minimum nécessaire. Il ne se souvenait pas grand-chose de sa propre petite enfance, si ce n’est la roseraie qu’entretenait sa mère. Mais il doutait que cela fut nécessaire à son futur bébé de vivre entouré de roses. « Je n’ai pas d’exigence particulière. » Il hésita. « Tu sais … Je ne me souviens pas de grand-chose de ma propre enfance et je n’ai jamais été en contact avec des bébés, alors … le mobilier, tout ça, je n’ai aucune référence. » Il avait dit ça d’une voix rapide, un peu gêné, se sentant passablement idiot. Il enfonça ses mains dans ses poches avec un sourire un peu coupable.
Son esprit se laissa aller à d’autres détails parentales et pas sans importance. Comment aller s’appeler leur bébé ? Il était hors de question de l’appeler par un de ses prénoms à rallonge dont les princes de Monaco étaient habituellement affabulés. Il jeta un coup d’œil à Elena, « et le prénom ? » Il fallait y réfléchir sérieusement. Ne pas choisir un truc ridicule, quelques chose de politiquement correct, orthographié raisonnablement, il n’avait jamais compris pourquoi sa mère avait écrit Erik et non Eric.
 
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 25 Fév - 16:07.


    Cette discussion, Elena n'espérait plus l'avoir. Pour être franche, depuis six mois qu'elle était enceinte, elle pensait qu'ils auraient du aborder ces sujets mille fois, peut-être. Pourtant, cela n'était jamais venu sur la table. Avec un bel accord tacite, Elena avait tû ses questions et Erik ses appréhensions ou ses revendications. Les deux jeunes gens discutaient maintenant de l'installation de ce troisième petit être dans leur vie. L'idée de Erik convint tout à fait à Elena, qui hocha la tête avec vigueur. “-Ce sera parfait, mon chéri … Je lui organiserais un petit niz douillet.” La jeune femme aurait vraiment grand plaisir à s'occuper de cela. Déjà, elle se voyait acheter des petits meubles, de la décoration, les vêtements, aussi. Oui, Elena Grimaldi attendait avec impatience l'arrivée de cet enfant mais elle prendrait garde à peaufiner tous les détails. La Princesse se sentait bien dans l'appartement de Erik et elle était contente qu'ils puissent y rester même si ils allaient accueillir un enfant.

    Ils étaient toujours debout, l'un contre l'autre, dansant et discutant. “-Cela ne te dérange pas si nous allons nous asseoir ?” Lentement, Elena prit la main de son petit ami pour l'entraîner dans un des recoins où on pouvait normalement s'installer pour boire un verre, tranquillement installé. Là, ce n'était pas pour se séduire mutuellement qu'ils étaient venus, mais simplement pour discuter. La jeune femme, enceinte de six mois, commençait à être fatiguée et avait besoin de reposer les muscles de son corps en trouvant une position agréable. Une fois assise, il lui fallut encore quelques secondes pour trouver la meilleure manière de se tenir malgré ses encombrantes rondeurs.

    Elle avait bien entendu les remarques de Erik, sur ses préférences, le prénom et toutes ces questions. Elle-même avait commencé à réfléchir à la question et avait quelques idées à proposer au jeune homme, mais elle attendait d'abord de voir quelles idées il avait. “- Je t'aiderais, ne t'inquiète pas … Sache que je n'ai pas non plus passé ma vie entourée d'enfants, mais plutôt d'adultes envahissants.” Elle eut un petit rire, à ce souvenir. Car en effet, son enfance avait été tout à fait … particulière. “-Pour le mobilier, je pense que mon amie Jane m'accompagnera, si ça te va. Ce sera plus facile pour moi, si elle m'aide.” Elle n'avait jamais vraiment parlé de Jane à Erik, ou du moins jamais en détail, sauf pour lui dire qu'elle allait la rejoindre, par exemple. “-Tu auras la surprise un jour en rentrant ...” C'était cette fois-ci un petit clin d'oeil qui avait ponctué ses paroles.

    Venait maintenant la question du prénom. Elena ne savait pas exactement comment procéder, mais elle commença de sa voix douce. “-J'imagine que tu ne serais pas contre le fait de ne pas perpétuer les traditions de la famille Grimaldi, n'est-ce-pas ?” De son côté, Elena, elle, voulait un prénom original, mignon, mais également, facile à porter. “-Je crois que j'aimerais quelque chose d'un peu original et qui puisse être prononcé aussi bien en français qu'en anglais.” Oui, elle était française à la base et elle ne voulait pas que son enfant l'oublie. “-D'ailleurs, je pense que je parlerais en français à notre enfant … Qu'est-ce-que tu en penses ?” Il y avait vraiment tellement de sujets à aborder !

avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Ven 28 Fév - 22:50.
Ils allèrent s’assoir dans une des causeuses confortables du fond de la salle. Erik, câlin, attira Elena contre lui. Elle fit une remarque sur son enfance à elle, qu’elle avait apparemment passée entourée d’adultes envahissants. Erik, ne tenant pas spécialement à s’étendre sur son enfance à lui, ne releva pas. C’était un des sujets qu’il n’aimait pas aborder, avec qui que ce soit. Puis, elle évoqua une dénommée Jane, une amie avec qui elle voulait acheter les fournitures nécessaires au petit monstre. C’était ainsi qu’Erik appelait parfois le bébé, de manière affectueuse toutefois. Le nom de Jane retint son attention. Jane ? Qui connaissait-il qui s’appelait ainsi ? Il réfléchit mais la seule réponse qu’il trouva n’était pas franchement satisfaisante. La seule Jane qu’il connaissait –enfin si on pouvait appelé ça, connaitre- l’avait vu dans un état passablement éméché, un soir avec Boromir. C’était tout sauf glorieux. Mais Erik chassa cette pensée de sa tête en se disant qu’après tout, il devait y avoir de nombreuses Jane à Londres, et que la probabilité que la Jane d’Elena et la Jane du Chaudron Baveur soit la même était ridicule.
Il sourit à l’évocation d’une surprise. « Je suis pressé de voir ça » dit-il en riant. Il allait lui dire qu’il l’aiderait pour porter les meubles, avant de se souvenir, qu’ils étaient sorciers, et qu’un bon vieux wingardium leviosa n’était pas dangereux pour une femme enceinte. Lorsqu’elle évoqua la tradition patronymique des Grimaldi il répondit d’un ton pince-sans-rire « Tu veux dire par là ne pas appeler notre fille Son Altesse Sérénissime la princesse héréditaire de Monaco Elena Jane Rose Grace Alice Marie Grimaldi de la famille princière de Monaco ? Je ne sais pas on pourrait rajouter quelques prénoms ? Rien de bien traditionnalistes bien sur … Peut être Anne Marguerite Clotilde et un petit titre, quelque chose comme marquise des Baux ou duchesse du Bavarois ? » Il se tut en voyant le petit regard faussement accusateur d’Elena. Il lui offrit un sourire commercial avec tout le cran dont il était capable. Recouvrant un peu de sérieux, il avoua avec un petit sourire « J’aime bien Grace quand même ». Il n’était pas sûr que cela fasse partit des prénoms originaux qu’évoquait Elena. A vrai dire ce n’était on ne peut plus classique. Lorsqu’elle évoqua l’idée de parler français au bébé, il haussa les épaules avec toute la délicatesse dont il était capable. « Oui, bien sûr, pourquoi pas. » Une question surgit dans sa tête, impérieuse. Poudlard ou Beauxbâtons ? A vrai dire, la question ne se posait pas vraiment, parce qu’au rythme où la société magique évoluée et avec ce sanglant compte à rebours qui trônait au-dessus de leur tête, d’ici là, il n’y aurait peut-être plus rien.
Il se tourna vers elle, et l’embrassa avec un sourire paisible. Ses doigts se promenèrent sur le haut du ventre rond d’Elena, il se pencha, remonta délicatement le tissu qui recouvrait le ventre et déposa un baiser sur la peau d’Elena et murmurant un joyeux « Coucou toi ». Ces doutes étaient loin de s’être évaporés, ils étaient toujours là, mais ils semblaient s’être apaisés pour ce soir.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 10 Mar - 16:43.


    Cela semblait presque trop beau à Elena Grimaldi, cette situation. Là, lovée contre son cher amoureux, elle se sentait terriblement bien. Elle oubliait pour quelques minutes ou même une heure, le fait qu'elle était enceinte de six mois et qu'elle en subissait les habituels petits maux. Les premiers mois, cela avait été difficile. Très fatiguée, nauséeuse et soumise à des tas de petits désagréments, la jeune femme avait eu beaucoup de mal à se reprendre. Mais désormais, à six mois de grossesse, elle avait laissé derrière elle les nausées, mais le mal de dos était venu remplacer tout cela.

    La petite discussion de Elena et Erik aurait été amusante pour beaucoup de monde, vue de l'extérieur. Ceux qui connaissaient Elena et Erik séparement mais qui ne les connaissaient pas ensemble. Elena Grimaldi était le genre de femmes capables de refroidir le feu du dragon. Mais avec Erik, elle semblait parfois se fondre contre lui et oublier ses habitudes. La jeune femme perdait alors un peu de cette superbe qu'elle avait appris tout au long de son enfance et de son adolescence. En effet, Elena, en tant que Princesse de Monaco avait souvent dû se contrôler de manère très précise. Elle n'avait pas l'autorisation -loin de là- de se laisser aller. Avec Erik, cela lui arrivait, parfois.

    Elle serra avec douceur la main de son petit ami quand il lui dit qu'il avait hâte de voir les résultats. “-J'espère que cela te plaira, mon chéri.” A dire vrai, elle n'avait pas encore vraiment mis sa touche chez Erik, cet appartement était vraiment resté le sien et pas le leur. Avec cette chambre d'enfants, elle s'y investissait vraiment. Elle espérait que cette transition se passerait au mieux.

    Cela fit beaucoup rire Elena, quand elle vit la manière dont Erik présentait les choses. En effet, il avait l'air de dire que les traditions des Grimaldi étaient très pompeuses, mais il le faisait avec un ton pince-sans-rire qui amusait beaucoup la jeune Princesse. Malgré tout, elle se crut obligé de lui rappeler qu'il parlait de sa famille et lui lança un regard qui en disait long. Le jeune homme ne s'y trompa pas et arrêta son petit numéro. Certes, il avait raison, mais tout de même, Elena ne pouvait le laisser continuer à médire ainsi. Et d'autant plus qu'elle trouvait ces prénoms tout à fait charmants -séparément, bien sûr.

    Grâce ? Le prénom plaisait à Elena, mais elle devait bien avouer qu'elle le préférait prononcé à la française qu'à l'anglaise. Elle eut un petit sourire. Elle ne s'engageait à rien pour le moment, mais plus tard, elle savait qu'ils n'auraient plus le choix, il faudrait qu'ils s'asseoient pour étudier des listes. En tout cas, c'était comme ça que voyait Elena.

    Elena laissa échapper un soupir de bien-être quand la main de Erik vint caresser son ventre et ensuite déposer un baiser sur le ventre de la jeune femme. Elle était toute émue par ce geste, d'autant plus qu'elle savait combien c'était difficile pour lui. Finalement, d'une voix douce, elle laissa échapper quelques mots. “-Quel monde allons-nous donner à notre enfant, Erik ?” Elle ne voulait pas raviver de tensions, mais il était certain qu'elle était inquiète pour le futur et ce même si elle considérait la République de Pritchard comme une bonne chose. Lentement, elle caressa la chevelure de son petit ami, se demandant si elle avait eu raison de soulever cette question, à ce moment-là de la soirée.



HJ: si tu veux relancer en les faisant bouger de cet endroit ou n'importe quoi, n'hésite pas du tout ! :)
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Mer 26 Mar - 19:01.
Le temps filait à une vitesse incroyable. Pourtant on aurait pu penser que cette bulle hors du monde qu’ils s’étaient créés pour une soirée l’avait arrêté. Mais les minutes passaient, inlassables, et sans avoir d’idée précise de l’heure qu’il était, Erik se doutait qu’il était sans doute raisonnable de rentrer. Il jeta un œil à la montre qu’il portait au poignet. C’était une de ses montres magiques, dont il avait fait l’acquisition peu après sa majorité. Elle avait toujours éveillé une certaine fascination sur lui, si différente des montres moldus. Son regard se perdit entre les symboles anciens gravés sur les bords et les Etoiles mouvantes qui indiquaient l’heure. IL était près de 2 heures du matin, et il se montra plus que surpris du temps passé ici. Comme si la conscience de l’heure avancée changeait quelque chose à son état d’esprit, il sentit une forte lassitude l’envahir, comme celle que l’on ressent peu avant de se blottir dans un lit douillet. Il soupsonnait aussi cette fatigue d’être dû à son médaillon qui réguler ses pouvoirs magiques. En tant que né-moldu il faisait partie du Cercle. Il aurait sans-doute pu changer de caste en faisait allégeance au ministère et en jouant sur son statut d’animagus, mais cela ne faisait pas parti de ses convictions. Il se débrouillait donc avec une dose assez basse de magie, ce qui ne l’empêchait pas de vivre sa vie.
Il se leva, tendit la main à Elena pour l’aider à se lever, dans un vieux geste machinal un peu galant. Il agita sa magie et leur mentaux fondirent sur eux avec délicatesse. Il enfila sa veste de cuir de dragon dans un frisson glacé, puis enroulant une épaisse écharpe en laine foncé autour de son coup. Toujours avec ces habitudes un peu surannées, il s’appliqua à présenter sa veste à Elena comme l’aurait fait un gentilhomme un an auparavant. Il se souvenait vaguement avoir vu son beau-père aire se geste pour sa mère quand il était enfant. Avant que celle-ci n’est de terribles hallucinations et ne soit interné en hôpital psychiatrique.
Pendant qu’Elena finissait de se préparait à partir, il fit le tour du club. Il s’assura que les portes étaient correctement fermés, vérifia les sortilèges anti-intrusions, et mut d’une certaine paranoïa du au climat pour le moins étrange qui régnait chez les sorciers, il décida même de renforcer les sorts de protection. Finalement, ils sortirent main dans la main sur le perron de l’entrée du personnel, plus discrète que la porte principale, pour transplaner en silence vers l’appartement d’Erik.
Ils ne s’attardèrent pas en discussions supplémentaires. Très vite, ils s’étaient glissés dans leur lit, Erik avait embrassé Elena d’un geste presque routinier, puis il lui avait tourné le dos, gardant les yeux grands ouverts, ressassant les discussions qu’ils avaient eu tous les deux quelques heures auparavant. A nouveau un sentiment de panique devant le fait inéluctable d’une naissance qui se rapprochait le submergea. Il s’apaisa un peu en sentit des bras féminins se resserrés autour de son torse dans une étreinte délicate. Peut-être Elena avait-elle senti son désarroi. Il ferma les yeux, essayant de chercher le sommeil. Finalement, il finit par s’assoupir au bout de quelques dizaines de minutes, bercé par la respiration lente et paisible de sa compagne.
avatar
Georges F. Shakespeare
this is the wizzarding world of
Je gère mon commerce
informations
Je gère mon commerce
le grand méchant loup xD
star : Daniel Radcliffe
crédit : Hollow Bastion
lettres postées : 409
date d'entrée : 27/08/2011

♦ Nota Bene
: passez sur ma fiche, on trouvera bien quelque chose
:
: sa baguette et son petit carnet à dessin



Message Posté Mer 26 Mar - 19:09.
RP FINI
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

All this 'n heaven too

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: The Laughting Corpse

Sujets similaires

-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: