VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Got a secret, can you keep it? (PV Venera)
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Kenya P. Wallenberg
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université
informations
J'étudie à l'université

star : holland roden.
crédit : mind dreamer.
lettres postées : 24
date d'entrée : 02/09/2014



Message Posté Mar 9 Déc - 14:03.
got a secret, can you keep it?
better lock it in your pocket, taking this one to the grave


informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Venera Nelestova & Kenya Wallenberg.
ϟ  étiologie du statut subjectif ▬  Privé.
ϟ  datation approximative du moment exact ▬ Mi-octobre 2057.
ϟ  cadran lunaire appréciable ▬ Vers 14 heures.
ϟ  météorologie sorcièrement acceptable ▬  Il fait environ 10 degrés, et le soleil est couvert de nuages.
ϟ  saison saisissante et palpitante ▬  Saison 3.
ϟ  intrigue globalement intriguante ▬  3x02.
ϟ chatiment divin exigible ▬  Non, merci.
avatar
Kenya P. Wallenberg
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université
informations
J'étudie à l'université

star : holland roden.
crédit : mind dreamer.
lettres postées : 24
date d'entrée : 02/09/2014



Message Posté Mar 9 Déc - 14:16.


Got a secret, can you keep it ?
Le silence. L’intimité. Le volume bas. Le chuchotement. La loyauté. Le secret. La méfiance. Tous ces mots peuvent être liés à un seul, ils peuvent tous représenter un état : la discrétion. Ce mot peut paraître simple et doux, mais il a tout un tas de significations, ou du moins, de situations dans lequel il peut être entendu. La discrétion peut être nécessaire lors d’un réveil en pleine nuit, afin de ne pas réveiller sa famille. Elle peut signifier parler à voix basse pour ne pas être entendu d’autres personnes. Elle est aussi synonyme d’être un bon ami, et de garder le secret confié par un autre. Tout un tas de différentes situations qui se regroupent sur un même mot.

La discrétion était un maître mot lorsque Kenya songeait à Venera. Elle se devait d’être discrète afin de ne pas se faire démasquer. En effet, la jolie rousse savait que son amie cachait quelque chose, et elle avait bien l’intention de trouver ce dont il s’agissait. Elle avait déjà quelques indices, mais le parcours de la jeune fille ne collait pas, cela lui semblait tout bonnement impossible.
Venera et Kenya s’étaient rencontrées un jour de printemps, à Londres. Elles n’avaient pas directement accroché, mais se sont à nouveau trouvées face à face, et ont finalement, petit à petit, commencé à se supporter, dans un premier lieu. Kenya se fit dépasser par sa générosité, et sentit lentement qu’elle appréciait la russe, qu’elle pouvait la protéger, elle semblait si frêle, si faible… Alors que la jeune fille refusait son aide à répétition, elle finit par lui laisser son adresse, juste au cas où. Sa surprise avait été telle, lorsqu’elle la vit plantée sur le palier de son appartement, que son premier réflexe fut de l’enlacer amicalement. Et puis, elles avaient parlé, s’étaient accrochées l’une à l’autre, et se côtoient régulièrement aujourd’hui. Rien n’est tabou, tout est bon à la discussion, et tous les débats sont ouverts.

Aujourd’hui, les deux jeunes filles s’étaient données rendez-vous au Velvet Touch. Kenya adorait cet endroit. Bien sûr, beaucoup de sorciers s’y rendaient en soirée, mais ce qu’ils ignoraient, c’est que le petit bar donnait une sensation encore plus confortable à sa clientèle durant la journée, et plus encore en hiver. La lumière du jour, filtrée par les fenêtres, offrait au bar l’occasion de devenir un endroit que l’on pouvait qualifier de « comme à la maison ». Kenya adorait s’affaler sur les sofas de velours, dont elle chérissait le toucher.
Après avoir bravi la fraîcheur de la mi-saison, la rouquine poussait la porte du bar, dans lequel elle entra se réchauffer. Elle prit place à une table contre la fenêtre, et s’assit sur la banquette, laissant celle lui faisant face pour son amie qui, elle l’espérait, ne tarderait pas trop. La patience n’avait jamais été le grand fort de Kenya, et l’attente la rendait particulièrement nerveuse. Une serveuse s’arrêta à sa table avant de lui adresser la parole : « Bienvenue au Velvet Touch ! Que puis-je vous servir ? » L’amabilité était un point fort de l’endroit. La jeune étudiante avait toujours apprécié la politesse, et la manière dont l’accueil et la prise en charge des clients étaient gérés ici lui plaisait énormément. Sans plus attendre, elle répondit à l’employée, tout en lui communicant un sourire agréable et sincère : « Ce sera un Shakespeare pour moi, en attendant la personne qui me rejoindra, s’il vous plaît. Merci. » Après l’avoir saluée d’un signe de tête, la serveuse tourna les talons afin de se rendre au bar et de transmettre sa commande.
Kenya posa ses coudes sur la table, et pivota son visage pour profiter de la vie active à l’extérieur de l’antre dans laquelle elle se trouvait. Les sorciers étaient déjà emmitouflés jusqu’au cou, portant écharpes et manteaux automnaux alors que l’hiver n’avait pas même commencé. La jeune fille adorait Londres et l’Angleterre, mais se surprenait tous les ans à maudire le froid qu’engendrait la saison d’hiver. La neige l’enchantait jusqu’à un certain point, et le vent glacial la rendait allergique à toute sortie n’étant pas impérative.

L’ouverture de la porte du bar fit retentir une petite cloche, accrochée au-dessus du cadre de celle-ci, ce qui attira immédiatement l’attention de la jeune fille. Dans l’entrée se tenait maintenant son amie, qui balayait la salle du regard. Levant le bras afin de lui adresser un signe, Kenya s’empressa de se lever afin de saluer celle qu’elle attendait. Elles s’assirent en face l’une de l’autre, et la rouquine entama la conversation : « J’ai commandé un Shakespeare. Prends ce que tu veux, je t’invite, cette fois-ci ! » Elle n’avait pas oublié que la fois précédente, Venera avait payé l’addition, et elle était prête à insister pour s’en charger cette fois-ci.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

avatar
Venera S. Nelestova
this is the wizzarding world of
Je suis un employé
informations
Je suis un employé

star : Emma Watson <3
crédit : Lysergic Acid.
lettres postées : 112
date d'entrée : 10/06/2014

♦ Nota Bene
: Un peu de tout...
: Archer D. Nelestov
: Pas grand chose...



Message Posté Lun 29 Déc - 0:37.
Tout s'était passé beaucoup trop rapidement. Venera n'avait même pas vraiment eu le temps de se rendre compte dans quoi elle s'embarquait que déjà elle avait l'impression que Kenya la considérait comme une amie. Une vraie amie... Du côté de Venera c'était beaucoup moins clair. Est-ce qu'elle pouvait vraiment considérer Kenya comme une amie ? Est-ce qu'elle voulait une amie ? Rien n'était moins certain. Elle avait eu tellement de déception... Elle n'était même pas honnête envers sa camarade alors comment imaginer être plus que de simples connaissances ? Elle n'était au courant de rien, ne savait rien sur Venera... Ne la connaissait pas. Elle n'avait aucune idée des activités nocturnes de Venera, aucune idée sur son passé, aucune idée de son statut... Elles n'étaient que de simples camarades de classe. Elles ne se connaissaient que depuis la rentrée...

Ça n'avait même pas commencé sur un bon pied. Venera n'avait pas fait des pieds et des mains pour entrer à l'université pour se faire virer deux semaines après la rentrée après que quelqu'un ait percé son secret... Tous les jours, et ce depuis qu'elle était arrivée à Londres, Venera enfilait un masque. Un masque derrière lequel elle pouvait cacher le fait qu'elle était cracmole, le fait que son frère était un ex-Résistant quand elle avait tout fait pour entrer dans les bonnes grâces du Ministère, sa jalousie, son envie... Elle enviait la plupart des personnes qu'elle croisait tout au long de la journée, méprisait ceux qui ne faisait pas bon usage de leur don ou ceux qu'elle considérait comme des voleurs... Les nés-moldus. Pff. Encore des gens qui jouissaient d'un pouvoir qu'ils ne méritaient pas mais qu'elle méritait. L'injustice du monde en deux mots ? Venera/Archer. Tous les matins et tous les soirs elle pensait à lui. Elle avait promis de le protéger et pourtant elle le haïssait au plus haut point. Il était si frêle, si faible et fragile et lui avait le privilège d'être à Durmstrang et pas elle... Comme quoi tout n'avait pas un sens dans ce monde... Et certainement pas ce caprice de la génétique.

Au moins Kenya était une sang-pur. C'était une bonne fréquentation. Un bon parti. Une amitié pareille ça ne se refusait pas. Venera passait son temps à chercher à se créer une réseau de personnes d'influences alors si elle pouvait se lier avec quelqu'un sans que ça ait l'air suspect, c'était tout bonus franchement. Venera n'arrivait pas à croire qu'elle l'avait rejetée et que cette dernière avait quand même accepté de lui parler quand Venera était revenue la queue entre les jambes quelques jours plus tard... La cracmole avait prétexté avoir besoin d'un tuteur pour l'université et Kenya l'avait accueillit à bras ouverts... La gentillesse incarnée.

Ce matin-là, Venera avait enfilé une tenue plutôt simple mais toujours aussi classe. Une botte, puis l'autre, elle était enfin prête pour partir à son rendez-vous. Elle avait le sourire aux lèvres, celui d'une personne qui part signer un gros contrat. C'était ridicule. Elle était ridicule... Au fond elle pouvait dire ou penser ce qu'elle voulait, se forcer à ne rien ressentir, faire tout par égoïsme et envie, elle était foncièrement heureuse de se rendre au Velvet Touch. Car oui, malgré tout, malgré l'envie et le besoin de garder sa carapace, malgré la nécessité de garder son air de « méchante » pour se faire respecter, ne pas se faire piétiner, elle appréciait être en compagnie de Kenya. Elles pouvaient parler de tout et de rien, comme de vraies « copines ». Venera savait que c'était futile, sûrement très enfantin, mais elle aimait avoir une amitié sans contrainte, une amitié née au détour d'un couloir et dans une salle de classe. Toutes les personnes qu'elle avait considéré comme des amis, et ils n'étaient pas nombreux, étaient des personnes dont elle avait besoin, et qui avait besoin d'elle, des amitiés pour survivre... Ici c'était sans engagement, sans pression, c'était simple... Reposant et frais.

Elle se sentait niaise et ce n'était pas son genre. Peut-être était-ce aussi le fait qu'au fond elle savait qu'elle ne méritait pas d'avoir une amie comme Kenya... Venera avait d'ailleurs du mal à comprendre comment la jeune fille avec qui elle avait rendez-vous avait pu accepter de passer du temps avec elle. Elles étaient tellement différentes... Ça en devenait risible...

Elle passait enfin la porte de l'établissement. Prêt d'une fenêtre, Kenya était déjà installée et l'attendait. Venera enleva son manteau et le déposa sur le dossier de sa chaise. « Oh... et bien je vais prendre un cocktail de fruits... Merci.» En un instant, la serveuse était déjà venue pour prendre sa commande. « Oui, un cocktail de fruits... Ce serait parfait s'il vous plait. » Aujourd'hui, elles n'avaient pas prévu de travailler, juste de discuter... et il fallait dire que la perspective d'une discussion entre quatre yeux à cœur ouvert ne la mettait pas vraiment très à l'aise. Peut-être que ce e serait que quelques commérages...

Qui sait...
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Got a secret, can you keep it? (PV Venera)

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Velvet Touch

Sujets similaires

-
» Got a secret, can you keep it? (PV Venera)
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: