VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Could we switch ? ¤ Jensen&Venera [PM]
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
avatar
Venera S. Nelestova
this is the wizzarding world of
Je suis un employé
informations
Je suis un employé

star : Emma Watson <3
crédit : Lysergic Acid.
lettres postées : 112
date d'entrée : 10/06/2014

♦ Nota Bene
: Un peu de tout...
: Archer D. Nelestov
: Pas grand chose...



Message Posté Mer 17 Déc - 17:58.
Could we switch ?
I hate you but there is no place I'd rather be

   

   
informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Jensen I. Powell & Venera S. Nelestova.
   ϟ  étiologie du statut subjectif ▬ Privé.
   ϟ  datation approximative du moment exact ▬ Fin du mois.
   ϟ  cadran lunaire appréciable ▬ Début de soirée.
   ϟ  météorologie sorcièrement acceptable ▬ Brouillard et pluie.
   ϟ  saison saisissante et palpitante ▬  3
   ϟ  intrigue globalement intriguante ▬  2
   ϟ chatiment divin exigible ▬ Protego Maxima.
   




Dernière édition par Venera S. Nelestova le Jeu 18 Déc - 0:19, édité 1 fois
avatar
Venera S. Nelestova
this is the wizzarding world of
Je suis un employé
informations
Je suis un employé

star : Emma Watson <3
crédit : Lysergic Acid.
lettres postées : 112
date d'entrée : 10/06/2014

♦ Nota Bene
: Un peu de tout...
: Archer D. Nelestov
: Pas grand chose...



Message Posté Jeu 18 Déc - 0:19.
Décidément elle ne serait jamais tranquille. Elle ne trouverait jamais sa place... Elle avait eu une lueur d'espoir pendant la République de Pritchard et puis elle avait disparu... comme toutes les autres. Elle avait réussi à faire oublier aux gens son statut... Elle avait réussi à s'inscrire à l'université sorcière avec un faux diplôme et pour le moment les gens n'y voyaient que du feu. Mais est-ce que ça allait durer ? Chaque jour, elle prenait des risques, chaque jour, des gens se rapprochait de plus en plus de son secret...
La jeune fille avait déménagé à Londres pour prendre un nouveau départ. Loin de son frère. Elle voulait se fondre dans la masse des sorciers, faire croire qu'elle aussi elle en était une. Avoir l'impression, une fois dans sa vie, qu'elle aussi avait le droit d'être heureuse...
Et puis finalement, une chose en entraînant une autre une personne avait appris qu'elle était cracmol, puis une deuxième, puis une troisième et maintenant elle préférait ne même pas faire le compte. C'était ridicule. Elle s'était promis en arrivant qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds, qu'elle travaillerait dur tous les jours pour faire quelque chose de sa vie, rencontrer quelqu'un de bien et arrêter d'avoir l'impression d'être une moins que rien... Elle aspirait à une vie meilleure mais chaque jour elle retombait dans ses vieux travers.
Heureusement elle ne perdait pas ses objectifs de vue et il fallait quand même dire qu'elle partait de loin et que finalement elle avait quand même fait des progrès...

Elle avait commencé seul, au Scarlet Rose. Maintenant elle vivait en collocation avec des sorciers, était l'une des meilleures élèves de son année... Elle était invitée à tous les événements mondains... Pour le moment elle était toujours seule mais de toute façon elle s'était résolue à ne jamais trouver l'amour. Pendant un temps elle avait espéré... et puis ça c'était essoufflé... Elle savait que le seul moyen qu'elle avait à sa disposition pour s'en sortir c'était sa beauté, son charme. Elle devait réussir à séduire un sorcier, sang-pur de préférence ou du moins avec une majorité de sang-sorcier dans la famille, riche, avec une bonne réputation et que pour couronnée le tout, elle devrait réussir à lui faire oublier qu'elle n'avait pas de pouvoir... Un bébé dans le dos ? Pourquoi pas. C'était une manière comme une autre non...

Le Tournoi des Trois Sorciers allait bientôt commencer et elle savait que c'était une occasion en or pour elle, une occasion de gravir encore quelques échelons... Elle avait réussi à se procurer un ticket dans les gradins VIP pour la première épreuve du tournoi et depuis elle ne pensait qu'à ça.
Elle n'arrivait pas à comprendre que des étudiants essayaient de faire annuler le Tournoi... C'était un  classique chez les sorciers, une tradition qui apportait la gloire, du divertissement, des rencontres... Quels étaient leurs arguments ? Les blessés, les guerres... Pff... Elle en avait jusque là. Tous ces gens qui avaient tout ce qu'elle désirait et qui faisait n'importe quoi. Elle était jalouse, aigrie... et ne se privait pas de leur dire dès qu'elle en croisait...
Elle savait bien que ses activités pendant la République n'étaient pas vraiment très gratifiantes... Mais dénoncer des Résistants lui avait permis de monter en caste et de protéger son frère. Son frère, qu'elle détestait mais qu'elle avait promis de protéger... Ça lui donnait bonne conscience, elle essayait de se convaincre que c'était une activité désintéressée qu'elle avait été obligée de pratiquer pour garder un œil sur le Ministère. Bref...

Pour une fois, Venera avait décidé de se rendre au Velvet Touch. Se détendre un peu. Pour une fois, elle avait décidé de prendre du temps pour elle, profiter du peu de temps libre qu'elle avait pour prendre un petit verre sans avoir à faire la conversation, sans avoir à faire l'hypocrite... Et puis elle avait croisé son regard. Jensen. Elle avait tout de suite détourné les yeux vers son cocktail mais elle savait que c'était trop tard. En un instant, la jeune fille affichait déjà un sourire radieux, prête à se sociabiliser. Jensen c'était... tout ce qui l'énervait chez quelqu'un. Un sorcier. Né moldu et ingrat. Comment avait-il osé partager avec elle le fait qu'il aurait préféré ne pas avoir de pouvoirs... Alors qu'elle donnerait tout pour avoir la possibilité d'utiliser une baguette magique ne serait-ce qu'une journée...

Le pire c'était peut-être que malgré tout elle l'aimait bien... Et ça elle avait vraiment beaucoup de mal à l'admettre. Il s'était confié, elle s'était confiée. C'était ça de travailler tous les jours avec quelqu'un... Il n'avait pas travaillé très longtemps au Scarlet Rose mais assez longtemps pour que Venera le considère comme un ami. Enfin... Ça elle ne lui avait pas dit et ne lui dirait sûrement jamais... C'était déjà assez dur pour elle de se montrer à ses côtés dans un lieu public... Donc bon...

Ça faisait un moment maintenant qu'elle ne l'avait pas croisé... « Alors, t'en es où ? Ça fait un bail ! » Une main sur l'épaule du jeune homme, l'autre greffée à son verre, elle était prête. Cinq minutes avant elle était détendue. Maintenant elle jouait le jeu, elle prétendait... Comme d'habitude...
avatar
Jensen I. Powell
this is the wizzarding world of
J'ai un autre job
informations
J'ai un autre job

star : Grant Gustin
crédit : Shiya
lettres postées : 90
date d'entrée : 27/11/2014



Message Posté Ven 19 Déc - 8:32.
could we switch ?
venera ∞ jensen

Les mains agiles de ma meilleure amie s’affairent autour de mon cou. Elle remet le col de ma chemise bleu en place. Elle passe un doigt sur une mèche rebelle de mes cheveux. Enfin, elle s’éloigne afin d’admirer son “oeuvre”, comprenez par-là que c’est moi. J’attends le verdict, sachant que ça ne lui conviendra jamais. Depuis le temps, ses critiques auraient pu ruiner ma confiance en moi et me déprimer totalement, mais je survis. Elle pose ses mains sur les hanches et m’étudie de haut en bas. Son regard s’arrête sur mes baskets. « Il faut vraiment que l’on fasse quelque chose pour tes chaussures. » Je baisse les yeux pour voir ce qui la chagrine tant. Elles sont biens, mes baskets ! Je bouge les pieds. Pour une fois, ma paire n’est pas trouée, ni sale. Que demander de plus ? Peut-être des chaussures de ville vernies avec talonnettes ? Je ne vais pas manger avec la reine Elizabeth, mais avec une de ses connaissances. Il n’y a pas de quoi sortir la grande artillerie dès le premier soir. « Ca ira très bien. Elle ne va pas regarder mes pieds… à moins qu’elle ne soit pas une fétichiste des pieds ? » Je prends un air horrifié. Elle croise les bras sur sa poitrine. Je l’ai vexé.

Je m’approche d’elle et la prends dans mes bras. « Merci de m’avoir aidé. Je ne m’en serai pas sorti aussi bien sans toi. » Je ne comprendrais jamais pourquoi elle met autant d’énergie à me pousser dans les bras de jeunes inconnues. Ma solitude ne me pèse pas, j’ai des dizaines d’amis que j’adore. Pour le moment, la présence d’une femme ne me manque pas. Je me penche et dépose un baiser sur sa joue. Ses traits se radoucissent. « Allez, file ! Tu vas être en retard, sinon. » Elle me fait parfois l’impression d’avoir ma mère en face de moi. Elle prend le même air sévère et la même intonation, sauf que là, elle n’a aucune autorité sur moi. J’esquisse un sourire amusé. « D’accord. Encore merci ! » Je récupère mon trench acheté le jour même et l’enfile. Sans attendre, je m’engouffre dans la foule londonienne. La ponctualité me faisant défaut je préfère ne pas traîner. C’est parti pour mener une bataille de plus. J’ai cessé depuis longtemps d’avoir de l’espoir de trouver une femme patiente qui supportera mes retards. Je n’y vois plus aucun intérêt. Je me dis que si je dois trouver l’amour, il me tombera dessus sans prévenir. Pas besoin de le chercher pendant des heures en écoutant une femme parler de sa passion pour les tasses de thé.

L’heure qui suit est la plus longue de ma vie. Je pensais avoir atteint un niveau élevé d’ennui jusqu’à rencontrer la femme de ce soir. « Et là, elle me dit “Mais naaan, j’t’ai pas volé ta montre ! Je l’ai trouvé et je me suis dit que, si elle était abandonnée sur ta commode, elle ne devait pas te manquer”. Non, mais j’ha-llu-cine ! » Je lâche un soupir et laisse mon regard se promener sur les différents visages des clients. Ils ont des conversations plus animées. Tiens, cette femme éclate de rire. Cet homme resserre sa cravate et pousse une liasse de billets vers l’autre homme d’affaires en face de lui. Je reviens sur la femme enjouée. « HEY ! Mais ça va pas ! J’y crois pas, espère de connard. Tu regardes une autre femme alors que tu manges avec moi ? NON MAIS CA VA PAS ! » Je sursaute et reporte mon attention sur mon rencard du jour. Je n’avais pas fait attention qu’elle avait arrêté de parler. Elle hurle dans tout le restaurant. Je dois avoir l’air affolé car elle se tait soudain. « Et tu ne dis rien pour ta défense ? » reprend-t-elle lentement. Qu’est-ce qu’elle veut que je réponde ?

Je repose ma serviette sur la table. Je prends sur moi afin de ne pas m’agacer de sa réaction. Ce genre de femmes, j’en ai l’habitude. Emily m’en présente régulièrement. Je sais pourquoi elles sont célibataires : justement parce qu’elles sont jalouses. Pas une jalousie mignonne, non, une jalousie effrayante. « Pardon, j’aurais dû t’écouter plus attentivement. Je pensais simplement à autre chose. Tu parlais de… » Je m’arrête un instant, retraçant la conversation. Je fronce les sourcils à la recherche d’un détail qui serait parvenu à mes oreilles à travers mon ennui. « ...ton amie qui a volé une montre ? Quel affreux crime ! » Je fais semblant d’être horrifié par le comportement de son amie. En réalité, j’en ai rien à faire. Lorsque le serveur vient prendre notre commande, je lui jette un regard désespéré. Il m’adresse un sourire désolé et repart aussitôt. Lâche ! Je le regarde s’éloigner avec envie. « Tu m’excuses, je dois aller au toilette. » Je n’en peux plus, j’arrive à saturation. Je crois que j’ai les oreilles qui bourdonnent à cause de sa voix suraiguë. Je n’attends pas qu’elle réponde pour m’enfuir. Je me dirige vers le bar en tirant sur le noeud ma cravate. J’étouffe dans ces vêtements qui ne me ressemblent pas.

Je croise alors le regard de Venera. C’est curieux de la voir ici, j’aurais pensé qu’elle était au travail. Sa compagnie me semble une très belle solution pour échapper à mon rencard foiré. Même si beaucoup de choses nous séparent, je garde un oeil bienveillant sur elle. Elle est plus fragile et plus sensible qu’elle ne veut le montrer. Elle a toujours voulu être sorcière, elle est née cracmol. J’ai toujours voulu être moldu, je suis sorcier. N’est-ce pas le pire destin que nous pouvions avoir ? « Salut ! » « Alors, t'en es où ? Ça fait un bail ! » Sa familiarité me fait tiquer. Elle n’est pas aussi amicale quand je lui dis de profiter de ce qu’elle a plutôt que de convoiter ce qu’elle ne pourra jamais avoir. « Ca va… j’ai un rencard raté qui m’attend à ma table. Et toi, tu vas bien ? » Je plisse les yeux en voyant son verre. Je n’ai pas de soeur, mais au contact de Venera, j’ai le sentiment d’avoir le statut de frère, temporairement en tout cas. Alors, en voyant ce verre, je me demande combien d’autres verres ont précédé celui qu’elle tient. « Tu attends quelqu’un ? » Je n’ai jamais eu l’habitude de la voir quitter le Scarlet Rose un soir. Je suis étonné qu’elle se soit absentée.
Code by Silver Lungs
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Could we switch ? ¤ Jensen&Venera [PM]

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Velvet Touch

Sujets similaires

-
» Jensen Ackles [Gryffy]
» Switch [Libre]
» Switch-kun
» Switch People [Inactif]
» Mathyss Werth | Jensen Ackles

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: