VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Just remember the last day / Gottfried & Emma
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mar 25 Oct - 16:48.
nouveau chapitre




STATUT DU SUJET : privé
NOM DES PARTICIPANTS : Gottfried V. Pushkinv & Emma M. Goldsmith
DATE : Mi Avril
HEURE : Pleine après midi
METEO : Soleil.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 008 - Puissance
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Intrigue 007 - destruction, horreur & manipulation.
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Non merci Just remember the last day / Gottfried & Emma 156512

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mar 25 Oct - 17:58.
Just remember the last day / Gottfried & Emma 256328tumblrlfueqkLdQi1qbitjso1500


Il faisait beau. Le soleil pointait son nez dans ma chambre. Il était peut être tard, je m'en fichais, j'avais tellement besoin de dormir. Mon sommeil était sans cesse dérangé par ces cauchemards. Je voyais constamment ce visage, le visage de mon agresseur. Je comprenais désormais la douleur qu'avaient toutes ces femmes qui se faisaient violées. Je pensais aussi à cet homme qui arriva avant l'acte. Et si n'avait pas été là? Oui mais il était vraiment étrange et avait l'air si violent. Si je ne l'avais pas arrêté il l'aurait probablement tué. Je fermais les yeux puis les rouvrais : enlève moi ces images de ma tête bon sang! Je devenais vraiment hystérique. Alors que ma soeur était partie depuis une heure, j'ouvrais les rideaux, la lumière me brûlait les yeux. Je devais sortir, je devais combattre cette peur même si cette épreuve s'avérer être compliquée voir très difficile à affronter.

Après m'être préparée, j'avais pris le soin de ne pas me mettre en talons pour pouvoir courrir si on ne me courait après. Oui je devenais peut être folle. Peut être parano aussi. Je sentais enfin l'air frais sur ma peau, ça me faisait tellement de bien. Mes jambes tremblaient un peu, celà était surement du au fait que j'arrivais pas à manger à ma faim. J'avançais dans la rue voyant les moldus vivrent leur belle petite vie. Ils me fascinaient tant, je remarquais le moindre détail, le nouvel outil High Tech : une sorte de planche sur laquelle il pouvait faire sortir des informations dans l'air. Ils étaient surement bien plus avancés que nous sur le point de vue matériel. J'étais un peu perdue et j'avais déjà peur de me reperdre dans l'Allée des Embrumes. Je ne pouvais pas m'empêcher de me retourner comme si une ombre me suivait. J'accélérais mes pas à chaque coin de rue, oui j'étais persuadée que l'on me suivait mais à chaque fois que je me retournais je voyais bien que j'avais tord.

J'entrais enfin dans la zone "sorcier", elle m'effrayais encore plus à vrai dire. Chaque fois que je croisais un homme, mon coeur s'emballait, je paniquais. Je me forçais à penser à William et me dire que les hommes n'étaient pas tous des porcs mais j'avais beaucoup de mal à me faire àa cette idée. La rue était bondée, les gens me bousculaient sans cesse. J'avais tellement de mal à avancer parmis la foule qui sortait surement à cause du bon temps. Mais je bloaqua d'un coup, mes jambes refusaient catégoriquement d'avancer. Il était là, mon sauveur, ou encore un timbré, mais il m'avait sauvé tout de même. Il me troublait vraiment. Je revoyais constamment son regard, celui qui me fixait. Ce qui me troublait le plus était le fait qu'il ne fxait pas mes jambes ou ma poitrine comme les hommes l'auraient d'habitude, non il fixait mon visage et celui ci avait l'air de le fasciner. J'ignorais pourquoi et celà me restait dans la tête depuis cette nuit là. Oui il m'intriguait, voilà c'était le mot exact. Les gens devaient me trouver bizarre : là plantée toute seule en plein milieu d'une rue. Il me faisait peur, car sa présence me rappellait l'agression. Je le fixais comme hypnotisée par quelque chose. Je n'étais pas moi-même mais je ne pouvais m'empêcher de le fixer encore et encore. Les gens continuaient à tracer leur route, à me bousculer mais je restais là, à la regarder.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mar 25 Oct - 18:58.
« Nous sommes au beau milieu d’avril, la journée sera chaude et ensoleillée - ne restez pas trop longtemps dehors, sous peine d’attraper des coups de chaleur. Je laisse l’antenne à ma collègue Unity, qui se fera une joie de vous donner les nouvelles ! Sur ce, je vous souhaite… » La voix du météorologue mourût dans qu’il n’eut le temps d’achever sa phrase. Agacé par cette voix nasillarde, Gottfried avait simplement agité son poignet, arrêtant ainsi la radio. Avec impatience, il s’épongea le front ; il faisait terriblement chaud dans sa boutique, et il hésitait à la quitter malgré le fait qu’aucun client n’avait pointé le bout de son nez. En lâchant un soupir lasse, l’homme se contenta de faire le tour de son comptoir et attrapa son nécessaire à potions. Peut-être serait-il encore capable de préparer une solution lui permettant de se rafraichir ? Il avait toujours été bon élève, à Durmstrang. Pourquoi n’y parviendrait-il pas ? Tâtant dans l’armoire, le slave se souvint brusquement qu’il n’avait plus de queues de rats - un élément essentiel -, et que son magasin aussi en était dépourvu. « Salak » jura-t-il tout haut. Coup d’œil vers la porte : personne. Autant sortir, alors ! Seules deux sorcières avaient franchi le seuil du magasin, aujourd’hui. Et Gottfried le savait pertinemment : un mauvais nombre de clients le matin n’augurait rien de bon. C’est ainsi qu’il se décida enfin à flâner dans les rues de Londres.
Et c’est encore ainsi que ses yeux s’arrêtèrent sur une silhouette familière. Des mèches blondes effleuraient une visage au menton hautain, des prunelles d’un bleu quasiment transparent étincelaient sous deux paupières crèmes. Nez mutin et lèvres douces, couleur cerise. Malgré sa chevelure argentée, la jeune fille rappelait étrangement à Gottfried sa cousine Merve - à la différence près que cette dernière avait d’impétueuses boucles brunes. L’alchimiste scruta encore un petit moment l’inconnue avant qu’elle ne lève les yeux. Lorsque ses pupilles vrillèrent les siennes, une avalanche de souvenirs remua le cerveau du russe. Ses doigts se resserrent sur le sachet de queues de rats qu’il tenait. Cette fille avait eu la mauvaise idée de se promener dans l’Allée des Embrumes. Et, contre toutes attentes, elle s’était retrouvée agressée devant Gottfried. Celui-ci s’était porté à son secours, mais avait montré sa plus mauvaise face - effrayant ainsi la jeune fille. Voilà un bon bout de temps qu’il la cherchait ! Sans se départir de son calme, il s’avança à grandes enjambées vers elle ; au fond de lui, il avait peur qu’elle ne s’enfuisse une nouvelle fois. Elle devait se sentir traquée. Un sourire triste incurva les lèvres polaires du brun. Ses prunelles fauves effleurèrent le doux visage de l’inconnue. Comment s’appelait-elle ? Quel âge avait-elle ? Se souvenait-elle de lui ? À première vue, oui. Elle le dévisageait, profondément choquée. Gottfried saisit sa chance.
« Comment vas-tu, depuis… ? » Il avait attaqué de but en blanc, sa voix grave vibrant dans l’air brûlant de ce milieu d’après-midi. Des gouttes de sueur ornaient ses temps, il les essuya avec sa manche. Un rictus qui se voulait apaisant découvrit ses dents blanches. En vérité, Gottfried aussi était mal à l’aise. Mal à l’aise de rappeler à la jeune fille le souvenir de leur rencontre. « Je n’ai pas eu l’occasion de te demander ton prénom - tu es partie comme si tu avais vu le Diable en personne. » Oui, elle l’avait vu. Et il se trouvait une nouvelle fois devant lui, sous son masque d’ange.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mer 26 Oct - 0:01.
Just remember the last day / Gottfried & Emma 240130tumblrlackl94OyR1qeohvwo1500


Je redoutais ce moment, le moment où j'allais devoir expliquer ce pourquoi j'étais partie aussi vite. Non je ne voulais pas paraitre vantarde et superficielle en vantant ces blocages qu'avaient les hommes sur mon corps. Il me faisait peur, mais en même temps j'avais ce besoin de le découvrir. Oui je voulais savoir qui était vraiment l'homme qui m'avait sauvé et même si j'aurai été déçue de la réponse, j'aurai enlevé ce poids, ces questions de ma tête. Je fixai toujours ses yeux, il marchait vite en direction de moi. J'avais au départ pensé qu'il regardait quelqu'un d'autre mais son regard était si intense que j'étais persuadée qu'il m'était adressé. Plus il s'approchait, plus je stressais. Il était là juste devant moi, je ne savais même pas quoi dire. J'étais tout simplement génée par sa présence.

Oh oui être partie vite, je l'avais fait! Peut être trop vite même. La confiance que ej portais pour les hommes avait totalement disparu. Je le regardais, mes questions tourbillonaient dans ma tête. j'avais mal, je repensais à toute cette histoire, je revoyais ces coups qu'il lui donnait, cet homme qui me regardait avec des yeux pleins de perversité. Je croisais mes bras pour cache rma poitrine et commença à parler avec une hésitation évidente.

- Euh, Emma & toi?


Je devais me montrer respectueuse envers lui, il m'avait tout de même éviter un viol et je lui étais extrêmement reconnaissante. Certes, j'étais partie comme une victime mais ce n'était pas mon bourreau, il ne m'avait pas fait de mal, en tout cas pas encore. Oui j'appréhendais le pire. Cependant, c'était tout de même un bel homme et il n'avait pas l'air méchant. Il c'était surement emporté ce soir là. Oui j'aurai peut être du être plus sur mes gardes aussi et ne pas me perdre bettement alors que je connaissais bien Londres. Oui ce jour là j'étais complêtement paumée. Oui j'étais malheureuse, peut être pour des raisons qui n'était pas évidentes. J'évitais son regard en regardant les gens qui me bousculaient encore sans même prendre la peine de s'excuser. Irrespect! Il n'aurait pas été là, j'aurai surement déjà lacher quelques insultes voire quelques coups si quelqu'un résistait.

Je lui lacha un sourire, et seul Dieu sait qu'ils étaient très rares en ce moment. Rares? Inexistants plutôt!Oui je n'avais pas souris depuis la veille où j'avais retrouvé William. J'étais tellement dégoutée du comportement ce cet agresseur mais aussi de moi, je me sentais si sale. J'avais beau me dire que l'acte même du viol n'avait pas eu lieu grace à Gottfried, je me dégoutais moi même comme si j'avais donné mon corps à un inconnu en pleine rue. J'avais honte tout simplement..

Je suis désolée , pour la dernière fois, j'avais un truc à faire..

Très intelligente et très maladroite surtout. Quelque chose à faire? N'importe quoi. Je me sentais encore plus honteuse qu'auparavant et mon mensonge pouvait se lire sur mon visage.. Ridicule, dégoutée, honteus eet menteuse, bravo Emma, vraiment.. Il allait vraiment partir en courant et il aurait eu raison..
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mer 26 Oct - 16:04.
    Just remember the last day / Gottfried & Emma 499989EmmaandGottfried
    Ses longs bras, frêles et pâles, cachèrent furtivement sa poitrine. Ce simple geste mit Gottfried mal à l’aise. Pensait-elle sérieusement que…? Mais il avait l’âge d’être son père ! Certes, il aimait les jeunes femmes - leur peau fraiche et délicate assouvissait les envies de Gottfried - mais pas au point de s’attaquer à quelqu’un d’aussi fragile. « Euh, Emma et toi ? » L’hésitation perçait le timbre argentin de sa voix. Gottfried haussa l’un de ses sourcils d’ébène. Sa présence la gênait-elle ? Sûrement, vu son regard. « Gottfried. » Sa voix s’était faite avenante mais on pouvait tout de même y déceler une pointe de fierté : son prénom signifiait ‘don de Dieu’, ce qui le comblait. L’homme avait toujours été extrêmement proche de la religion, et se voir ainsi nommer était un véritable honneur pour lui. Distraitement, ses doigts remontèrent jusqu’au col de sa chemise pour effleurer la minuscule croix qui décorait son cou ; elle était accompagnée par l’étoile à cinq branches et la Lune - pendentifs typiques des musulmans. Ses deux religions l’accompagnaient partout, où qu’il aille. Même lorsqu’il prenait sa douche, il refusait de retirer ses chaînes - heureusement qu’elles ne rouillaient pas ! Merci qui ? Merci les gobelins.
    Les perles lapis-lazuli d’Emma refusaient de se poser sur le visage du slave. Elle paraissait s’intéresser aux passants bariolés qui les frôlaient, glissant sur les dalles du Chemin de Traverse. Beaucoup se pressaient, peu rassurés. Gottfried, quant à lui, avait tout son temps. La situation précaire de Londres ne l’alarmait pas plus que ça : la mort était une issue inévitable, pourquoi la retarder ? S’il devait mourir demain, sous les assauts de sortilèges d’une violence inouïe, alors il l’accepterait. Non, Gottfried n’était pas suicidaire. Juste cynique.
    Subitement, les traits de l’anglaise se firent plus doux. Un sourire orna ses lèvres roses, il semblait sincère ; Gottfried se crût dans un rêve : c’était le premier sourire qu’elle lui adressait. Et, sans mentir, elle était particulièrement belle. Il comprit pourquoi cet homme l’avait attaqué. Quand cette pensée atteignit son cerveau, il se dégoûta lui-même. C’était mauvais, méchant de penser ainsi. Cet homme n’avait aucun droit de poser ses mains souillées sur un corps aussi innocent. Emma ressemblait à un cygne : tout était clair chez elle, même sa voix était limpide. Sa peau laiteuse rayonnait sous le soleil de fin d’après-midi. Ingénue, simple. Belle, aussi. Une vénusté délavée, blessée dans son égo de femme. Torturée par les vices des hommes. Toutes ces pensées tournoyaient dans le cerveau embrumé du slave, et son cœur se serra d’un sentiment familier : l’amour fraternel qu’il ressentait pour toutes ses cousines. « Je suis désolée, pour la dernière fois : j’avais un truc à faire. » La jeune fille s’exprimer simplement, sans rajouter des enjolivures comme l’aurait fait n’importe quelle fille. Ça lui plaisait.
    Emma paraissait mal à l’aise de son excuse. Gottfried gloussa, un sourire amusé coulant sur ses lèvres ; bien sûr, il ne la croyait pas. Même lui avait sorti des excuses plus crédibles. Néanmoins il ne lui en voulût pas. C’était compréhensible, il aurait eu la même réaction. « J’ai connu mieux. Mais tant pis ! Tu es libre ? Je pourrais t’amener manger une glace. Quoique, je doute que tu aies encore l’âge pour ces gourmandises. » Gottfried haussa un sourcil, attendant patiemment la réponse de la jeune fille. Ses doigts se recroquevillèrent sur le sachet de queues de rats, et il se rappela la raison de sa sortie. « Je n’ai rien à faire - j’ai fermé ma boutique, peu de clients. Ta compagnie serait une façon de te faire pardonner pour ta fuite de la dernière fois. Aucune arrière pensée derrière ma proposition - tu es cent fois trop jeune pour moi ! »
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Mer 26 Oct - 23:12.
Just remember the last day / Gottfried & Emma Tumblr_ls6gjmn60I1r2ghivo2_500



Mon excuse était surement la pire que j'avais trouvé depuis longtemps? Quelque chose à faire? Oui fuir. Comment réagir face à un homme que ne l'on connait pas? J'étais si mal à l'aise face à son regard. Je tentais de me détendre mais en vain. Mon corps était raidi, et affronter ces yeux me faisais mal. Oui ses yeux me rappellaient cette nuit que j'aurai préféré oublier. J'hochais la tête comme pour accepter sa proposition. Oui, j'avais peur mais je devais le remercier et si ces remerciements devaient passer par une simple glace à manger, je devais le faire. J'eus un léger sourire lorsqu'il me dit que j'étais beaucoup trop jeune pour lui. Mon petit ami avait surement son âge mais je préferais me taire, ça aurait pu lui donner des idées. Je décroisais mes bras, comme pour lui dire : ok, je vais vous suivre. le stress et la gène étaient toujours là.

J'étais une fille trop spontannée et je le savais, je savais que je devais me contrôler. Je lui fis un sourire en le fixant dans les yeux. Je ne pouvais pas resté aussi vide, vide d'envie de vivre. Je fixais ses yeux encore et encore, à vrai dire ils me fascinaient, son regard était si profond.. Je baissais le regard, je ne voulais pas passer pour une allumeuse. Mon regard se posa sur ce sachet qu'il tenait. Interessant. Je n'achetais jamais rien personnellement surtout depuis ces derniers jours. Je relevais les yeux et lui refis un sourire.

Non pour une glace mais un jus de citrouille oui.


J'avais tout de même ving sept ans. Je commençais à marcher devant lui. Je craignais chaque homme qui osait m'approcher à moins de deux mètres. Gottfried devait surement voir cette peur, je m'éloignais un maximum de chaque personne qui allait me bousculer. Mes pas étaient lents, mes jambes tremblaient , je n'avais pas manger depuis des heures. Non je n'arrivais pas à avaler quoi que ce soit. Un sentiment de dégoût profond. Oui j'étais dégoutée de vivre depuis cette nuit là et je ne croyais plus en la bontée des gens. J'essayais de tout mon coeur de croire en eux, mais mon coeur avait été trop blessé par ces gens qui cherchaient à me détruire.


Je regardais ce sgens avec une rage profonde, comme si je les détestais tous. Les gens devaient vraiment me trouver étrange mais je ne pouvais me contenir. Je les fixais avec cette intensité dans le regard, celle qui voulait dire de ne surtout pas m'apporcher sinon j'exploserai. Je cherchais un bar des yeux, j'avançais sans même prendre la peine de l'attendre. Il devait me trouver effrontée voir irrespectueuse mais comment respecter des gens qui ne pensaient qu'à faire le mal? J'avais cette vision si pessimiste de la vie et des gens. Je perdais surement mon âme, oui cet homme m'avait détruite..
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté Jeu 27 Oct - 16:21.
    Just remember the last day / Gottfried & Emma 499989EmmaandGottfried
    « Non pour une glace, mais un jus de citrouille oui. » Les prunelles glacées de l’anglaise transpercèrent les pupilles noirâtres de Gottfried. Un fin sourire délia ses lèvres claires tandis que sa voix d’océanide laissait échapper cette phrase qui aurait pu paraître banale pour n’importe qui ; mais Gottfried n’était pas n’importe qui - non, pas du tout, il n’était pas narcissique. Il savait pertinemment que, si la jeune fille avait accepté, c’était avant tout car il avait ajouté que ce serait une manière de se faire pardonner. S’il n’avait pas dit ceci, elle se serait enfui en hurlant au loup. « Alors c’est parti, allons chez Florian - paraît que son jus de citrouille est merveilleux. » Petit blocage, sourire amusé sur les lèvres du brun. Son esprit pervers lui avait une fois de plus joué un tour, et il espérait qu’Emma n’ait rien remarqué. Déjà qu’elle était embrassée, alors si elle se demandait si Gottfried n’était en fin de compte pas un pervers sadique prêt à la découper en petits morceaux, elle serait plus que terrifiée. Le slave enfonça son visage aux traits altiers dans l’une de ses grandes mains pâles, pinça les ailes de son nez dans le but de se détendre un minimum. La gêne palpable de la jeune fille le mettait lui aussi mal à l’aise, l’enfonçant peu à peu dans un magma de pensées incohérentes. Il lâcha un soupir défaitiste. Certes il avait réussi à lui arracher quelques sourires, un acquiescement mais la bataille était presque perdue d’avance. Il n’arriverait pas à l’apaiser malgré le calme qui s’écoulait du corps du grand brun.
    Emma prit de l’avance, ses grandes jambes se mouvant dans des tremblements incontrôlées. Elle avait peur, il la comprenait. Mais à quoi bon se damner ainsi ? Pourquoi ne souhait-elle pas oublier cette mauvaise aventure ? Dans la vie, elle connaîtrait cent fois pire. Alors pourquoi se raccrocher à des morceaux d’un passé aussi noir ? Certes, c’était humain mais ce trait de caractère avait toujours surpris Gottfried. Un nouveau soupir s’échappa de ses lèvres et, à grandes enjambées, il la rejoignit, bousculant tout ceux qui lui bloquaient le passage. À mesure qu’ils s’approchaient de Florian Fortarôme, la foule diminuait. Peu de sorciers se risquaient à s’arrêter un instant pour avaler un sandwich ou une boisson alcoolisée, la peur se collant à leur peau et leur cœur. Abomination humaine, allez tous au Diable. Lorsque vous vous retrouverez devant la Mort, vous vous en voudrez de ne pas avoir assez profité de votre vie ! Les poings de Gottfried se recroquevillèrent, il inspira profondément.
    Elle l’attendait, devant le restaurant. Le russe accéléra le pas, une expression totalement neutre décorant son visage de nordique ; il lui tira un chaise, l’invita à s’asseoir et lui tendit la carte des choix. Sa mère lui avait toujours appris à être poli avec la gent féminine, quitte à faire passer leurs besoins avant les siens. Il avait toujours suivi son conseil, le trouvant rempli de bon sens. En vérité, c’est surtout parce qu’il lui avait permis de passer quelques nuits voluptueuses. Mais, aujourd’hui, c’était différent : s’il se comportait ainsi avec Emma, c’était avant tout pour la mettre à l’aise. Pour lui faire comprendre qu’il ne lui voulait aucun mal mais qu’il fallait qu’elle se bouge un peu ! La voir aussi soucieuse lui donnait envie de vomir tripes et boyaux. Oui, une envie très délicate, très jolie. Ses prunelles fauves effleurèrent à peine la carte, il savait déjà ce dont il avait envie. Il n’était pas russe pour rien : il aimait l’alcool fort - le tenait parfaitement -, les épices chaudes, les plats consistants et brûlants. « Donc un jus de citrouille pour toi, c’est ça ? Personnellement, je vais prendre un Whisky Pur Feu. » Gottfried haussa un sourcil, sa main se levant pour faire signe au serveur de venir prendre leur commande.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Just remember the last day / Gottfried & Emma Empty
Message Posté .

Just remember the last day / Gottfried & Emma

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Season one :: RPS

Sujets similaires

-
» Just remember the last day / Gottfried & Emma
» Emma Nelson
» You're not alone, Erïka... [Pv Emma Frost]
» 08. Do you remember me, now ?
» Doutes [Emma/Will][TERMINE]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: