VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥)
ϟ this is the road to ruins, and we're starting at the end, say yes, let's be alone together.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté Jeu 17 Nov - 23:07.
friendship never fades




STATUT DU SUJET : Privé
NOM DES PARTICIPANTS : Desdemona Follow & Luderic Vosgarichian (PNJ : Medea Jagmurassen & Dimitri Sdrastitch)
DATE : 15 mai 2005
HEURE : Soirée, 22 heures
METEO : Temps doux, joli printemps au-dessus de Londres
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : //
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : //
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : //

Ce RP sera un peu particulier, puisqu'il ne se passe pas en 2055, ni avec Avdotia et Matvei. Non, ce RP est le RP anniversaire pour fêter nos cinq ans de RP ensemble à Arté et moi, le 18 novembre ♥ Cinq ans de folie, de persos débiles, de sujets de fou. Pour l'occasion, on a décidé de ressortir deux de nos personnages mythiques ainsi que leurs amis, qui ont formé le groupe des Démons pendant de nombreuses années. Ce RP n'est donc pas à prendre en compte dans l'intrigue, ni dans le déroulement normal de VS, il est seulement une façon pour Arté et moi de nous montrer notre amour RPique inconditionnel et de rejouer ces personnages que nous avons tant aimé. Gracias !
P.S. Les dialogues sont en anglais, puisque pensés dans cette langue, mais normalement, les personnages parlent plusieurs langues de l'Est qu'ils mélangent allègrement.



Dernière édition par Matvei Sejdic le Ven 18 Nov - 21:20, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté Ven 18 Nov - 21:19.


LUDERIC VOSGARICHIAN

bitch. sucker. motherfucker. i love you.
« Do you know why they come here tonight ? »

C'était bien le genre de Medea et Dimitri de se pointer chez eux en plein milieu du mois de mai, sans aucune raison, juste parce que ça leur tentait de venir les voir. Ou, non : Medea venait toujours avec une bonne raison, vu qu'elle détestait venir à Londres. Ce qui se comprenait plutôt bien, en fait. Pays détestable que l'Angleterre.
Écrasé dans le canapé, l'endroit où il passait le plus clair de son temps, le chat bleu sur son ventre, Luderic s'allumait une cigarette. Sa deuxième de la journée, ce qui était tout de même un exploit. Au Ministère, il ne pouvait malheureusement pas fumer dans son bureau et il faisait l'effort de ne pas fumer devant Marvolo, ne voyant pas cela comme un très bon exemple pour son fils. Au moins, ses cigarettes étaient sorcières, donc la fumée secondaire ne lui ferait rien. Une longue bouffée, la fumée qui s'élève au-dessus de lui, ses yeux à la couleur incertaine qui se croisent dans l'argent de son briquet ciselé aux armoiries de sa famille. Dire qu'il avait réussi à ne pas le perdre comme il faisait habituellement avec toutes ses possessions... c'était tout de même merveilleux qu'il se soit rendu à cet âge vénérable avec encore son briquet. Et son visage de gamin. Et trois mille cicatrices de plus. Machinalement, il passa ses doigts sur la cicatrice qui traversait son visage

« Tri said that it was fuckingly important. Un silence, sa tête qui se tourne vers sa meilleure amie. Five galleons he told Medea that he loved her since... oh, I don't know, Grindelwald's childhood. »

Il allait probablement perdre ce pari, il s'était ruiné en paris depuis qu'il connaissait ses amis, mais c'était rendu un automatisme que de parier, surtout sur des trucs du genre. Dimitri qui avouait son amour à Medea, c'était à la limite de l'impossible, tant il était incapable d'exprimer clairement ses sentiments en général.
Il n'y avait rien d'impossible, ceci dit.
Le chat se leva et vint renifler son nez, le chatouillant de ses moustaches, puis descendit de sur son torse pour aller retrouver Marvolo, qui dormait déjà depuis deux heures. Pour un garçon de cinq ans, il avait une bonne capacité à rester éveillé tard, mais quand ils avaient reçu le hibou de Tri et Med, Luderic avait été coucher Marvolo bien vite. Les discussions d'adultes... restaient entre adultes. Une autre bouffée de sa cigarette et il s'assit sur le fauteuil, rajustant le col de son t-shirt. C'était le soir, donc il avait pris ses aises et retiré ses vêtements ministériels encombrants et énervants. Jeans troués, t-shirt noir, cigarette, verre de vodka pas bien loin. Monde parfait. Ne manquait que les deux autres Démons, qui allaient arriver d'un instant à l'autre.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté Sam 19 Nov - 0:30.


DESDEMONA FOLLOW

always thinking of each other, never apart
« Do you know why they come here tonight ? »

Elle releva la tête de la Gazette du Sorcier et regarda son meilleur ami l'air perplexe. Et puis elle hocha les épaules. Non, elle n'avait aucune idée précise du pourquoi du comment. Medea avait été une tombe. De toute façon, la Germano-Roumaine leur avait envoyé une simple missive : « Couchez-vous pas tôt, on débarque avec Tri dans deux heures. »
Et depuis, Marvolo dormait à poings fermés et Desdemona lisait la Gazette, à la recherche inconsciemment d'un article lui assurant que son fils n'avait pas encore eu un pieu planté dans le cœur. Elle referma brutalement le journal, se leva du fauteuil et alla s'asseoir sur l'accoudoir à côté de la tête de Luderic. Elle lui déroba ensuite sa cigarette alors qu'il soufflait la fumée, la lui rendit et se releva tout en soufflant. Qu'allait-elle faire maintenant ? Parcourir les quelques pas qui séparaient la partie salon de la partie cuisine, ouvrir le placard et en sortir une bouteille d'alcool sorcier de contrebande et quatre verres. Puis apporter le tout sur la table basse et servir deux verres, déjà.

Ce ne fut qu'après qu'elle s'assit pour de bon dans le canapé, à côté de son meilleur ami de toujours, en lui tendant son verre. Et but une rasade. Et remit ses cheveux bruns aux mèches blondes hors de son champ de vision. Et s'enfonça un peu plus dans le canapé tout en murmurant un :

« I have absolutely no fucking clue. »

Desdemona Follow, ou la politesse incarnée.
Mais en même temps, passez plus de trente ans de votre vie en compagnie d'une personne aussi ordurière que Luderic Vosgarichian, et bien sûr vous adopterez sa manière de parler un russe et un arménien dégoûtant.
Trente ans déjà qu'ils se connaissaient… Enfin vingt-neuf si on était scrupuleux. Qu'importe. Ils vivaient encore ensemble. Elle avait cru pendant un temps qu'elle se serait installée ailleurs, qu'elle aurait pu élever son propre fils… Mais les illusions s'étaient brisées avec le départ du fils et Desdemona avait regagné aussi vite fait l'appartement de Luderic. Et Medea avait proposé de mettre un contrat sur celui qui avait brisé le cœur de Mona. Et elle avait abandonné son idée puisqu'il était difficile de tuer quelqu'un de déjà mort.
Passons.

« Tri didn't tell you anything ? Grindelwald's pants, that must be important. They wouldn't come here, in England, if it wasn't something important. »

Ils étaient partis à extrapoler sur ce qui avait pu pousser Medea Jagmurrassen et Dimitri Sdrastitch à leur rendre visite sur cette île de merde. Et Ric émit une hypothèse fort intéressante :

« Tri said that it was fuckingly important. …Five galleons he told Medea that he loved her since... oh, I don't know, Grindelwald's childhood. »

Elle resta songeuse. Après tout, Dimitri aurait pu le faire. Mais ça faisait si longtemps qu'il n'osait pas que ça aurait été étrange. Mais puisqu'il s'agissait de parier et que Desdemona voulait être un peu optimiste :

« Maybe they have flown to Kamchatka to get married. … Nah. Can't be. … Ten galleons they're coming to announce us they're going to have a baby. »

Un rire amusé. Non, elle savait que ça ne devait pas être ça, la raison. Mais en même temps, elle avait peur de porter la poisse à ce qu'ils venaient leur dire en chair et en os. Ou peut-être simplement que Luderic et elle manquaient aux deux autres restés en Roumanie & Bulgarie.

Locke, le heurtoir parlant annonça doucement de sa voix métallique l'arrivée devant la porte de deux étranges énergumènes qui désiraient voir "Sieur Vosgarichian et Dame Follow". Se levant plus rapidement que Luderic, elle fut la première à la porte et l'ouvrit sur une Medea à la coiffure pas si impeccable que ça, et à un Dimitri au sourire immense. S'effaçant pour les laisser entrer, elle murmura à l'oreille de Luderic qui les avaient rejoints : « Maybe we should announce them… I don't know… Me adopting Marvolo sounds great, nah ? »

Les Démons étaient réunis de nouveau. La soirée allait pouvoir commencer.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté Sam 19 Nov - 15:22.


LUDERIC VOSGARICHIAN

bitch. sucker. motherfucker. i love you.
Un petit rire cynique quand elle proposa que Dimitri et Medea se soient envolés au Kamchatka pour convoler en justes noces, avant qu'il prenne une rasade de son verre de vodka. Entre ça et le fait qu'ils venaient leur annoncer qu'ils allaient avoir un enfant... difficile de savoir quel était le scénario le plus hallucinant des deux. Quant à savoir s'ils leur manquaient... oh, sûrement. Eux, ils lui manquaient, dans tous les cas, mais ce n'était pas une raison pour aller chez eux n'importe quand et surtout les deux ensembles.
Oui, même s'il restait encore avec Desdemona, même s'il était marié, même s'il était père, même s'il avait deux boulots et même si n'importe quoi. Quand votre femme est en fuite dans le monde entier et est recherchée dans une multitude de pays, tout ça pour fanatisme indécent envers un crétin tué par un gosse de dix-huit ans jadis... vos priorités deviennent autre que de vous établir dans une charmante maison de campagne avec elle. Et ça, ça valait bien une autre bouffée de cigarette juste avant que le heurtoir de la porte n'annonce la venue de leurs amis.

Desdemona fut plus rapide que lui et se leva pour aller à la porte la première, rejointe bien rapidement par son aîné de quelques jours, qui ricana à son murmure. Elle, adopter Marvolo... faudrait déjà qu'elle réussisse à retrouver son fils, donc le père de son fils, avant de penser à tout cela. Et ils y penseraient après avoir élucidé le mystère de la visite de leurs deux amis, qui avaient exactement la tête de quand ils avaient fait le meilleur coup du monde quand ils étaient à Dürmstrang. C'était plutôt louche. Medea avec les cheveux défaits, c'était étrange, mais ça pouvait être le voyage par Portoloin. Dimitri qui souriait autant et ne sentait pas l'alcool, c'était louche, mais pas impossible.

« Welcome to the Vosgarichians' Yards, lady and gentleman. What can I do for you ? Dimitri rit en entendant l'appelation de leur appartement, le Domaine Vosgarichian, ne prenant même pas la peine de retirer ses souliers en entrant dans la place.
- Didn't you quit smoking five years ago ?, demanda Medea Medea finement, les yeux fixés sur la cigarette entre ses lèvres.
- I do what I want in my place, woman. I you want to, follow me in the balroom, the glasses are served. »

C'était une blague entre eux, depuis que Desdemona vivait chez lui et non plus lui chez elle. Elle vivait sur son domaine, où il acceptait gracieusement de l'héberger. N'importe quoi, somme toute. Le chat revint de la chambre de Marvolo et se frotta abondamment contre les jambes de Dimitri, qui refusa de s'asseoir dans un des fauteuils ou sur le canapé, apparemment nerveux. Louche, louche, louche. Un coup de baguette et deux verres de Vodka Sang-Dragon se servirent et volèrent jusqu'à leurs amis, qui allaient avoir besoin d'un petit remontant pour annoncer ce qui allait arriver.

« So. What's new ? »



Dernière édition par Matvei Sejdic le Ven 25 Nov - 0:48, édité 2 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté Ven 25 Nov - 0:37.


DESDEMONA FOLLOW

you're such an asshole. yeah, i'm so happy to see you too.
On pouvait le dire, ni lui ni elle n'avaient été chanceux en amour. Ou plutôt ils l'avaient été un temps. Maintenant ils se retrouvaient tout seuls : l'un parce que sa femme était en fuite et se cachait ; l'autre parce que son compagnon avait pris le large en embarquant leur fils. Fort heureusement, ils s'étaient trouvés l'un et l'autre dans une situation à peu près similaire à peu près au même moment et … Non. Bon. Les détails tiennent au séjour de Desdemona à Azkaban, mais ça, c'est un détail. Considérons donc les grandes lignes : le fait est que c'était comme s'ils n'avaient jamais cessé de vivre ensemble. Sauf que maintenant, Desdemona avait quitté son appartement pour venir vivre chez Luderic, alors que c'était l'inverse dix ans auparavant. Les époques changent et les gens avec, voilà la morale de l'histoire. Nous revoilà en 2003 avec Luderic Vosgarichian, Desdemona Follow, et le fils du type qu'on appelait l'Intrépide : Marvolo.

« Welcome to the Vosgarichians' Yards, lady and gentleman. What can I do for you ?
- Didn't you quit smoking five years ago ?
- I do what I want in my place, woman. I you want to, follow me in the balroom, the glasses are served.
- My fault, I didn't quit. Guess I kept tempting him…
- Bad girl.
- Fuck you, Sdrastitch. »

Le domaine, les insultes qui fusent, les répliques acerbes mais pleines de bons sentiments. La complicité, comme aux premiers jours. Ils n'avaient pas changé, chaque fois qu'ils se retrouvaient, c'était toujours avec le même bonheur d'être ensemble. Ils avaient fini par passer dans le Salon sans vraiment que ça soit forcé, Desdemona ayant passé son bras sous celui de Medea et l'attirant à sa suite dans le Domaine Vosgarichian. Et puis elle s'affala dans le canapé, à côté de Luderic. Chacun des quatre Démons avait un verre à la main. On sentait les adultes. Avant, quand ils étaient plus jeunes (prononcer : moins responsables, hein), ils avaient une bouteille chacun, et c'était à qui en finirait le plus. Mais là… Desdemona, pour montrer qu'elle était devenue une femme responsable et sérieuse s'affala un peu plus contre Luderic, toujours en fixant Dimitri et Medea qui étaient toujours debout -étrangement proches, même- et elle mit ses pieds sur la table basse avant de renchérir à la question du maître de maison :

« Like he said. Anything new ? »

Face à ce tableau de l'Intrépide et de la Démone tranquillement posés, l'air de s'en foutre (du moins pour la Démone qui regardait ses ongles), Medea jeta un coup d'œil à Dimitri, qui lui fit une révérence, qu'elle lui rendit… Jusqu'à ce que Desdemona reprenne la parole, après dix secondes de mimes :

« Aw come on ! Just spit it out ! What's going on ? »

Medea la fusilla du regard alors que Desdemona buvait une gorgée en riant doucement… Sauf que la Démone s'étouffa avec sa boisson, se redressa en toussant, puis se calma alors que Medea commentait, rancunière comme pas deux :

« See ? Merlin isn't happy with you. Puis elle reprit après s'être assurée que Desdemona ne rajoutait rien : Well… Two days ago, we were just the two of us… And well…
- I finally told her what I had to tell her.
- He told me he loved me.
- And in the meantime, I asked her to marry me. »

Silence.

Desdemona regarda Dimitri, puis Medea, puis Luderic (un coup, rapide, histoire d'être sûre qu'elle n'halllucinait pas…). Le dernier souvenir de demande en mariage aussi subite remontait à une dizaine d'années auparavant, en Bulgarie. Ça avait été le fait d'un Anglais exilé par ses propres soins dans un pays lointain : Hell Van Branberg l'avait surprise lorsqu'il l'avait demandée en mariage. Elle avait fait la seule chose qui lui avait semblé raisonnable à l'époque : prendre la fuite, pour ne plus revoir cet homme que six ans plus tard, par hasard dans une rue. Et se refaire frapper par ses sentiments tout aussi forts que le jour où elle avait disparu de sa vue.
Mais ici, nul drame. Apparemment, l'histoire devait avoir une fin joyeuse, sinon ils ne seraient pas là tous les deux à le leur raconter.

« And … ?
- We had a talk…, puis s'adressant à Tri, He knows I'd do anything for him but…
- Seriously ? »

Les étincelles dans les regards de Dimitri et Medea firent comprendre à Desdemona que le Magnifique et la Terrible les faisaient marcher. Dimitri mit fin à l'attente tendue :

« SHE SAID YES, SILLY ! CAN YOU BELIEVE IT ?! »

Merlin soit loué : Medea et Dimitri allaient se marier.
Il fallait boire. Boire pour fêter tout ça.

Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥) Empty
Message Posté .

Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥)

T H E R E . I S . N O T H I N G . L I K E . L O N D O N :: Season one :: RPS

Sujets similaires

-
» Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥)
» Samedi 25 juillet : anniversaire du petit Minton !
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Anniversaire 2010 du Chef d' Etat-Major
» Samedi 24 Juillet Anniversaire Yogojabi

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: